lundi 16 mai 2022
Accueil | Société | INSÉCURITÉ À GAO: Les pharmacies fermées à 22 heures   

INSÉCURITÉ À GAO: Les pharmacies fermées à 22 heures   

 

 

L’insécurité continue d’effrayer la sûreté de plusieurs localités du Mali. Pour cause, la fermeture des pharmacies commence dès 22heures à cause de la menace des terroristes et certains individus malintentionnés dans la localité de Gao.  

Comme on dit, ‘’mieux vaut préférer la sécurité à la liberté’’. L’insécurité grandissante demeurant au Mali depuis 10 ans a fait des dégâts et continue d’en faire. Dans le septentrion malien, le vivre-ensemble, la solidarité et le partage semblent un sujet de discussion. Les populations connaissent des difficultés au quotidien. Le doute des uns, vis-à-vis des autres planes.

Les mauvaises nouvelles sont plus nombreuses que celles des bonnes. Les mêmes sources révèlent que toutes les pharmacies ferment à partir de 22 heures à cause de l’insécurité à Gao. ‘’ Si vous avez besoin de payer une ordonnance, quelle que soit l’urgence, vous devez attendre que le soleil se lève à 6 heures du matin. Un patient peut donc mourir pour n’avoir pas réussi à payer à temps son ordonnance’’, déplore notre source.

Dans la même logique, la source évoque aussi que les centres de santé sont aussi en rupture d’ordonnancier AMO depuis quelques jours. « On renvoie les usagers au niveau de l’INPS qui dit aussi ne plus avoir le stock à son niveau. C’est le service qui, normalement, doit fournir les centres de santé’’, regrette-t-il. Cela semble une réalité que la ville de Gao et ses populations vivent. Les premières nécessités dans la vie humaine demeurent inaccessibles à une certaine heure.

Toujours dans le nord du Mali, la cherté de la vie est une réalité à cause de l’insécurité et ses multiples formes. Dans le centre et le nord du Mali, la vie demeure chère, beaucoup de nos sources l’évoquent quotidiennement. Les viols, vols, braquages et autres crimes sont perpétuels. On se demande si tout est commis par les terroristes. Certaines personnes n’en profitent-elles pas de la situation pour commettre des crimes à l’endroit des populations ? Car, la situation peine à trouver une solution. Toujours les mêmes scénarios.

En tout cas, souvent la montée en puissance des FAMa est évoquée. Certaines personnes parlent même de la libération des zones de l’emprise des terroristes.

Lassana SOW  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Les travailleurs dénoncent une motivation raciale et raciste de leur employeur tunisien

  Le 1er mars 2020, le groupe tunisien Granada a pris la gestion de l’Hôtel …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils