lundi 16 mai 2022
Accueil | Politique | ACCORD DE DÉFENSE MILITAIRE: L’Europe en rang serré contre le Mali    

ACCORD DE DÉFENSE MILITAIRE: L’Europe en rang serré contre le Mali    

 

Après avoir interdit le vol d’un aéronef de l’armée française sur le territoire malien et un avion de la Minusma, maintenant le Mali demande au contingent danois de se retirer. Le gouvernement d’Assimi  se confronte au plus dur. Afin d’arriver à leurs fins, ils se mettent en rang serré dernière la France à travers la mission de la force Takuba dont la colonne vertébrale n’est autre que celle-ci. Assimi et Choguel vont-ils réussir à faire fléchir la France ?  

Suite à la demande de la force danoise de rentrer, le ministre des Affaires étrangères de France, Le Drian s’est rendu au Danemark pour rencontrer son homologue danois afin de réitérer son soutien à la mission Takuba au Mali. Le Danemark a affirmé hier que leur Accord de contribution avait été accepté par le pouvoir ancien et actuel.

Il dit avoir rencontré le ministre de la Défense deux fois il y a quatre mois de cela sur leurs contributions dans la force Takuba. C’est pourquoi une réunion d’urgence sur la situation au Mali a été tenue à Bruxelles ce mercredi 26 janvier 2022. Elle arrive un peu après la déclaration de la ministre des Armés française, Florence Parly qui prétend que la Russie serait à l’origine de ce différend entre la France et le Mali, à travers le déploiement de mercenaires russes sur le sol malien.

Alors que Bamako a confirmé à plusieurs reprises qu’il n’y a aucun document attestant le déploiement des paramilitaires Russes sur le sol malien. L’Allemagne qui était incertaine par rapport à son intervention au sein de Takuba , après le second coup de force des militaires, est sur le point de rejoindre la force Takuba.  Lors des réunions du Conseil des députés européens, le président français qui assure la présidence depuis le 1er janvier a rappelé la nécessité pour l’Europe de revoir sa politique étrangère particulière, celle du continent africain.

Par ailleurs, ce que le Mali demande, c’est la relecture des accords de défense signés par Ba N’daw en 2020. Depuis le second coup d’État, la France parle du retrait de ses forces et jusqu’à preuve du contraire, Barkhane opère toujours au Mali.

Le mardi dernier, le Premier ministre malien, Choguel a rappelé que le Mali n’est pas contre ses partenaires contrairement à ce qu’on veut faire croire au monde. Mais, il a fait savoir que le Mali est un pays souverain qui n’accepterait pas qu’un avion survole son territoire sans son avis. Si hier c’était possible, dit-il, aujourd’hui cela n’est plus le cas.

En tout cas, les Européens préparent un offensif contre le Mali. Toutefois, les Maliens ont montré qu’ils sont avec les autorités actuelles, à travers la sortie du 14 janvier dernier. On peut se demander si Assimi et Choguel pourront réussir là où plusieurs présidents ont échoué.

Lansine COULIBALY   LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

NOUVELLE LOI ÉLECTORALE: Le CNT entame des consultations  

Le Conseil national de transition (CNT) organe législatif, a entamé depuis quelques jours des consultations …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils