mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | INSÉCURITÉ À BAMAKO : LE SERGENT-CHEF DE POLICE OUMAR DIARRA A ÉTÉ BRAQUÉ, DÉPOSSÉDÉ DE SON ARME DE SERVICE ET DE SA MOTO

INSÉCURITÉ À BAMAKO : LE SERGENT-CHEF DE POLICE OUMAR DIARRA A ÉTÉ BRAQUÉ, DÉPOSSÉDÉ DE SON ARME DE SERVICE ET DE SA MOTO

Le jeudi 19 Mars 2020 vers 19 heures à Kalaban-Coura non loin du poste de police PS 110 sur les 30 mètres. Le Sergent-chef de police Oumar Diarra a été braqué, dépossédé de son arme de service et de sa moto.

Selon les témoignages sur place, le Sergent-chef Oumar Diarra s’est brusquement retrouvé à terre et des coups de feu raisonnaient de partout. Soudain, on entendait crier ‘’au voleur » mais comme les armes à feu raisonnaient, les spectateurs ne pouvaient pas intervenir convenablement. Au dire du Sergent-chef Oumar Diarra, il a reçu un coup dur sur la tête et apparemment c’était un coup de bâton. Sur le champ, il est tombé. Quand il a tenté de se saisir de son arme pour se défendre, il a constaté qu’il ne l’avait plus sur lui. Et du coup, il fut obligé de laisser les bandits s’échapper avec sa moto et son arme de service.

Dès l’annonce de la nouvelle, les hommes du redoutable commissaire divisionnaire de police en la personne de Mamoudou Diabaté a dépêché une équipe dynamique de patrouilles sur place. Les limiers du 11ème arrondissement ont tout mis à l’œuvre mais hélas ! Selon des informations reçues, les mêmes braqueurs ont d’abord pris la moto d’une dame juste avant le sergent-chef Oumar Diarra. Le jeune policier Diarra a été transporté au centre de santé de référence de Sogoniko et son état de santé s’est d’ores et déjà beaucoup amélioré.

Pour freiner le grand banditisme au Mali, il faut absolument une complicité accrue entre la population et la police nationale. Pour cela, nous appelons la population à dénoncer les cas suspects sur aux numéros verts suivants : 20 28 10 05 ou 80 00 11 15

 

Ben Abdoulaye

Malick Diancoumba

Voir aussi

Liberté provisoire accordée à Rasta: Moins virulent à sa sortie du MCA après un mois de détention !

Par une lettre publiée sur les réseaux sociaux, M. Youssouf Bathily dit Rasta demande pardon …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils