mardi 7 décembre 2021
Accueil | International | Informatisation de l’Afrique francophone : La Chine donne les clés aux Africains

Informatisation de l’Afrique francophone : La Chine donne les clés aux Africains

Du 4 au 24 juillet 2016, le cyber espace de la Chine a abrité une session de formation sur la planification stratégique et le développement pour l’informatisation de l’Afrique francophone. Organisée par le Ministère du Commerce, cette session de formation a regroupé 34 participants venus du Mali, du Sénégal, du Tchad, du Niger, du Congo Brazzaville, du Congo Kinshasa, du Djibouti, des Îles Maurice et du Madagascar. Il s’est agit, au cours de cette formation qui a allié théorie et visite de terrain, de présenter le développement informatique de la Chine et les moyens utilisés pour y parvenir.

La Chine est un géant informatique. Se référant à son adage selon lequel il est «préférable de partager le plaisir que de s’en réjouir tout seul», le géant chinois a jugé nécessaire de partager son expérience avec un certain nombre de pays africains francophones avec lesquels elle entretient des bonnes relations d’amitié et de partenariat. Pendant 21 jours, les séminaristes ont eu droit à des exposés faits par des Experts sur différents domaines de l’internet en Chine. Il s’agit, entre autres, de la construction du système d’assurance de la sécurité du réseau chinois ; de la situation du développement de l’informatisation chinoise et perspectives ; de la situation générale du développement et de la gestion d’industrie de communication chinoise ; de la situation chinoise essentielle ; de la situation du développement du wechat et des médias sociaux et de la théorie liée à la pratique dans les différents domaines de la communication d’informations par réseaux en Chine.

Ces cours théoriques ont été entrecoupés par des visites techniques et culturelles guidées. Au plan technique, les participants ont eu droit à une série de visites effectuées dans de grands groupes chinois qui offrent des solutions via des matériels et des logiciels pour un meilleur accès à l’internet, sa sécurisation et son utilisation. Il s’agit des entreprises de Huawei, potevio, Inspur, ZTE, Meiya Pico, CETC et Swingua Tong fang. Dans chaque chacune de ces entreprises, les participants ont eu droit à une séance de travail et d’explications avec les Responsables. Ceux-ci ont brillamment présenté leurs domaines d’activités, les matériels et logiciels qu’ils proposent et les solutions en leur possession pour aider l’Afrique à relever le défis de l’informatisation.

Les visites culturelles ont concerné : la Grande muraille de Beijing, le Musée de la capitale, le Stade de football le Nid d’Oiseau, le paysage urbain de Beijing, etc. Des visites enrichissantes qui permettent de comprendre la riche culture de cet empire du milieu.

Le développement de l’informatique ne se limite pas qu’à Beijing. Et, pour le démontrer, les organisateurs ont initié un voyage dans la province du Shandong, à Jinan. Située à plus de 450 Km de la capitale, cette ville secondaire n’a rien à envier à la capitale, en termes d’accès à l’internet. Des sociétés de commerce en ligne (e-commerce) fleurissent ici et là et sont gérées par de jeunes grâce à l’informatique. Leurs chiffres d’affaires se comptent en milliards de yuans (la monnaie locale).

Au terme de cette formation instructive, les participants, par la voie de leur Délégué, Kamel Bernou de l’Algérie, a salué l’effort chinois en termes d’informatisation. Il a aussi salué l’élan de coopération instaurée entre la Chine l’Afrique et qui va permettre davantage aux Etats d’Afrique francophone de s’inspirer de ce model chinois. Il a salué la qualité des présentations et de communications effectuées autour de sujets traités et de programmes exécutés qui étaient de hautes factures. Il a souhaité que le partenariat se pérennise au grand bonheur de nos pays et pour des liens d’amitié et de coopération encore plus solides.

Liu Singkang, Chef du Centre de Formation de l’Administration du cyberspace de Chine, s’est félicité que la formation ait été appréciée par les participants. Il s’est aussi réjoui de la qualité des échanges et l’assiduité des participants. Il souhaite que le model chinois puisse aider nos Etats à relever les défis de développement de l’Afrique en matière de l’informatisation pour arriver à ce que le Président chinois Xi Jinping a appelé la «communauté de destin».

Mohamed Dagnoko, depuis Beijing, en Chine

COULIBALY

Voir aussi

Guinée : Le colonel Doumbouya dit «non» au médiateur de la CEDEAO    

  Le dernier sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils