lundi 6 décembre 2021
Accueil | Emploi | Promotion de l’emploi des jeunes au Mali : Un forum de propositions concrètes au gouvernement

Promotion de l’emploi des jeunes au Mali : Un forum de propositions concrètes au gouvernement

L’une des rares mobilisations au palais des Sports de Bamako a eu lieu le samedi 23 juillet dernier. C’est dans le cadre d’un forum de réflexion de taille assorti des propositions formulées concrètement à l’adresse des plus hautes autorités nationales pour gagner le pari des 200.000 emplois d’ici à 2018 voire dépasser ce nombre fulgurant.

Comme traces indélébiles du forum d’envergure nationale qui s’est déroulé au Palais des Sports de Bamako, les 23 et 24 juillet derniers, il y aura, à travers les Résolutions, une série de Recommandations pertinentes formulées à l’adresse des décideurs politiques en vue d’application effective sur le terrain. Vu les contextes et justifications de cet forum très intéressant, l’on est en droit de mettre un accent particulier sur le fait que la population malienne soit composée en majorité de jeunes dont la tranche d’âge varie de 15 à 40 ans (soit plus de 65% de la population).

En effet, il a été ressorti au cours de ce forum que la majorité écrasante de ces jeunes est confrontée, depuis dans les années 1980, à toutes sortes d’ennuis dus au phénomène de chômage avec ses corolaires au plan socio-économique national et dans la vie des familles. En fait, chaque année ce sont des milliers de jeunes en quête d’emploi qui arrivent sur le marché de travail ; mais sans qualification suffisante ou requise. Ce qui pose le problème de leur insertion professionnelle dans l’économie nationale. C’est ce contexte qui a amené les autorités de la IIIe République à faire de l’emploi et, principalement, de l’emploi des jeunes, une des priorités du programme politique du gouvernement. Pour pouvoir concrétiser cette volonté, il a été initié à l’échelle nationale plusieurs projets d’opérationnalisation des structures à effet immédiat afin de répondre à cette problématique récurrente du chômage des jeunes. C’est dans cette perspective que les structures spécialisées comme l’ANPE, l’APEJ, le FAFPA, FARE, etc.… ont été lancées. Mais, malgré toutes ces initiatives, notre pays fait face toujours à ce crucial problème d’emploi au plan national. Bien sûr, ce problème d’emploi ne se pose pas qu’au Mali seulement ; mais, même si à des degrés différents, tous les pays du monde se trouvent aujourd’hui confrontés au phénomène de manque d’emploi pour tous. Aujourd’hui, il est important que tous les acteurs s’y mettent pour la recherche de solutions pertinentes et adéquates afin de multiplier les opportunités d’emplois au profit des jeunes maliens et, particulièrement, par l’identification des sources de financement de projets. La réalisation de cet objectif requiert l’adhésion effective des principaux acteurs économique et sociaux du pays. C’est ce qui justifie cette forte mobilisation des acteurs de la société civile dans toutes ses composantes sous la conduite de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA), en collaboration avec l’APEJ et la Direction nationale de la Jeunesse. Il s’agit là d’une assise de réflexion sur les voies et moyens à trouver pour promouvoir le secteur d’emploi des jeunes.

Lors de la cérémonie d’ouverture officielle des travaux, présidée par le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, plusieurs acteurs de la société civile avaient pris à ce forum de 48 heures sur la promotion d’une véritable Politique nationale de développement économique et de lutte contre le chômage et la pauvreté via création massive d’emplois décents pour les jeunes. Parmi ces acteurs ayant pris aux travaux du forum, on pouvait citer le Président de l’UJMMA, Mohamed Maki Bah ; le Président du Conseil national des jeunes (CNJ), Touré ; la Présidente du CAFO, Mme Traoré Oumou Touré ; le Président du Haut Conseil islamique, El hadj Mahmoud Dicko ; l’Archevêque de Bamako, Zan Zerbo ; et l’Imam de la Grande mosquée de Bamako, El hadj Koké Camara.

Pour la circonstance, la l’intervention du Directeur Général de l’APEJ portaient sur le changement de situation de l’emploi depuis le temps colonial jusqu’à nos jours. Du temps colonial et les premières heures de l’Indépendance du Mali, le Peuple payait des impôts à l’Etat qui se traduisait automatiquement par la création et l’octroi de l’emploi à tous. Le chômage n’avait jamais atteint cette proportion inquiétante. Le Premier Responsable de l’APEJ a voulu tout simplement dire que, dans la mesure où tous les fils et filles de la nation réclament de l’emploi, l’Etat ne saurait être en mesure de satisfaire tout le monde, étant donné qu’il y a déficit des ressources et de financement appropriés pour créer des projets. Mais qu’à cela ne tienne; l’Etat, dans le cadre de sa mission régalienne en la matière, ne ménagera aucun effort pour répondre à tout prix aux attentes du Peuple. Le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, lors d’une interview, disait que le Gouvernement attend des résolutions et recommandations pour mieux s’armer franchir le cap des 200.000 emplois au bénéfice surtout des jeunes et des femmes.

BELLEM : LE COMBAT      

COULIBALY

Voir aussi

PROJET D’AMELIORATION DU SECTEUR DE L’ELECTRICITE AU MALI  (PASEM): SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET N° 20/010/PASEM/EDM-SA/ATD/bat/fkb/2020

REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple-Un But-Une Foi ENERGIE DU MALI-SA Sélection de Consultants par les …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils