mardi 2 juin 2020
Accueil | Art & Culture | INCARCÉRATION DE ROKIA TRAORÉ : LE CRI D’INDIGNATION DU CINÉASTE ET ANCIEN MINISTRE DE LA CULTURE DU MALI 

INCARCÉRATION DE ROKIA TRAORÉ : LE CRI D’INDIGNATION DU CINÉASTE ET ANCIEN MINISTRE DE LA CULTURE DU MALI 

Rokia Traoré, auteure, compositrice, musicienne et chanteuse malienne de renommée internationale est détenue à la prison française de Fleury-Mérogis depuis le 10 mars 2020, en exécution d’un mandat d’arrêt international émis contre elle par la Justice Belge.

 

Détentrice d’un passeport diplomatique malien et Ambassadrice de Bonne Volonté du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, elle a été arrêtée par la Police à son arrivée à l’aéroport international de Roissy et incarcérée comme une grande criminelle parce qu’elle a eu le courage de protéger sa fille mineure contre un père blanc à la moralité douteuse et incapable d’assumer ses obligations parentales.

Elle a pris ses responsabilités de mère, ce qui n’est pas admis en France et en Belgique, parce qu’elle est Africaine et noire. Dans ces pays, la parole d’un (e) Noir (e) ne compte pas. Le droit d’un (e) Noir (e) et de son enfant né du métissage avec un Blanc n’existe pas. Tous ceux ou toutes celles comme Rokia Traoré qui ont eu un problème de garde des enfants avec un (e) conjoint (e) Belge blanc, ont perdu devant la justice belge. Le comportement des Autorités judiciaires françaises et belges est inhumain, irrespectueux et indigne.

Suite à une plainte déposée par Rokia Traoré pour attouchements sexuels sur sa fille à l’encontre de son père, la Justice du Mali, (où elle vit avec sa mère depuis l’âge de quatre mois et est régulièrement scolarisée, mais aussi un pays souverain et Etat de droit, où la protection juridique des ressortissants européens est rigoureusement et pleinement assurée), avait déjà rendu une décision, prise contradictoirement, qui confie la garde de l’enfant à la mère et  garantit le respect de l’autorité́ parentale du père en lui accordant un droit de visite.

Mais pour le juge belge qui s’est octroyé la compétence juridictionnelle exclusive une décision de justice d’un pays Africain Subsaharien souverain ne compte pas.  Même une procédure d’exéquatur avec le Mali n’est pas à envisager. Et parce que cette fille est métisse, il faut la livrer à son père soupçonné d’attouchements sur elle et incapable de subvenir à ses besoins.

C’est scandaleux et inacceptable ! Le juste combat de notre sublime artiste Rokia va nous aider à crever cet abcès de l’habitus colonial, bête méchante, stupide et obstinée, fortement ancrée dans les Administrations française et belge.

Ça suffit maintenant ! Rokia Traoré doit être libérée. Dressons-nous tous à cette fin !

Cheick Oumar Sissoko 

Cinéaste 

Ancien Ministre

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

France : La chanteuse Rokia Traoré libérée

La justice française a décidé ce 25 mars de remettre en liberté Rokia Traoré, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils