mardi 31 janvier 2023
Accueil | Société | CNDH : Les professionnels des médias consolidés dans le domaine des droits de l’homme  

CNDH : Les professionnels des médias consolidés dans le domaine des droits de l’homme  

La salle de formation de l’AGETIC sise à la bibliothèque nationale a abrité, du 16 au 18 mars 2020, un atelier de renforcement de capacités des professionnels de médias sur les Droits de l’Homme. C’était conformément aux missions et plan stratégique 2018-2020 ainsi que le plan d’action semestriel 2019 de la CNDH. La cérémonie de clôture a été présidée par M. Mamadou THIERO, représentant M. Aguibou Bouaré, Président de la CNDH.

 

Financé par le Projet FAMOC (Fonds d’Appui aux Moteurs de Changement), une initiative du Royaume du Danemark dans le cadre de son Programme Pays, cet appui résulte du contrat de performance N°2019-03/GA/002 du 12 Avril 2019 signé à Bamako entre la CNDH et le Projet FAMOC. Il est également chargé de mener la sensibilisation, l’information et de la communication en vue d’instaurer une culture des droits de l’Homme pour la promotion de la recherche ; l’éducation et l’enseignement des droits de l’Homme dans le milieu socioprofessionnel.

Au cours des trois jours de formation, les différentes thématiques entre autres, l’Introduction au système des droits de l’homme ; les principaux instruments juridiques de protection des droits de l’homme des professionnels des médias; le phénomène de l’esclavage au Mali; les droits de l’homme, des personnes privées de liberté et le principe de la présomption d’innocence; l’éthique et la déontologie (principes fondamentaux du journalisme respectueux des droits de l’Homme) ; les enjeux de la dépénalisation du délit de presse ont été développées et débattus par les experts de la CNDH et une quarantaine de journalistes.

Par ailleurs, les doyens de la presse dont : M. Talata MAIGA ; Madame Ramata Diaouré et M. Martin FAYE, de la Fondation Hirondelle (studio Tamani) ont partagé leurs expériences sur des thèmes à savoir : le journalisme en situation de conflit ; les enjeux du reportage sur les sujets humanitaires et les questions des droits de l’Homme.

Aux termes des travaux, Madame Fatoumata Traoré alias Labelle de la radio Bamakan a exprimé au nom des professionnels de médias, sa grande satisfaction face aux connaissances acquises et a sollicité la mise en place d’un cadre d’échange et de partage d’informations et d’expériences ainsi que la tenue d’ateliers du genre dans les régions du Mali. À sa suite les rapporteurs de l’atelier ont procédé à la présentation d’un rapport contenant des propositions de sujets et d’angles possibles à traiter en matière de la lutte contre l’esclavage dans la région de Kayes ; les pistes de partenariat ainsi que des recommandations.

Pour conclure, M. Mamadou THIERO a vivement salué la participation effective des participants pendant les trois jours avant de souligner que les hommes de médias sont des acteurs importants et incontournables dans le cadre de la protection des droits humains. À cet effet, il a rappelé au nom du Président de la CNDH M. Aguibou Bouaré que la synergie d’action entre la CNDH et les professionnels de médias est plus que jamais d’actualités dans un contexte de guerre asymétrique où les plus folles informations parfois, des rumeurs ou autres fake news sont le plus souvent distillées au mépris du respect des règles déontologiques causant des graves violations des droits de l’homme.

Dognoume DIARRA

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Interdiction du sachet plastique au Mali: La persistance de la vente cache-t-elle un négoce protégé?

  Sous la table, le boutiquier du coin offre encore un emballage censé prohibé par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils