dimanche 3 mars 2024
Accueil | Société | Front social : vers de nouveaux mouvements de grève dans l’administration

Front social : vers de nouveaux mouvements de grève dans l’administration

Le bureau exécutif de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) est à nouveau sur un pied de guerre. L’UNTM menace de déposer un nouveau préavis de grève « dure ». L’information a été révélée par une lettre circulaire signée par le secrétaire général de la centrale syndicale. Ses responsables pointent du doigt une mauvaise volonté du gouvernement dans les négociations entamées depuis des mois. De l’autre côté, pas de sérénité chez les médecins. L’ordre des médecins du Mali est très remonté contre l’assassinat de leur collègue docteur Youssouf Mallé à Boura.

 

Il était annoncé un consensus entre les travailleurs et le gouvernement. Sauf que depuis mardi, la principale centrale syndicale l’UNTM accuse le gouvernement d’avoir apporté des changements « inappropriés » dans les accords obtenus entre les deux parties. Selon les responsables, ces changements ne garantissent pas aux travailleurs la mise en œuvre correcte des accords. L’UNTM ajoute aussi que les autorités maliennes n’ont montré aucune volonté de respecter les accords signés en 2019 sur le recrutement de 8.600 jeunes diplômés par an et pendant 3 ans. “Aucune disposition n’a aussi été prise pour la relance du chemin de fer en 2021’’, a regretté la centrale. Le secrétaire général de l’UNTM affirme aussi que ce mouvement de grève en gestation pourrait s’élargir à d’autres corps notamment les administrateurs civils, les collectivités territoriales entre autres.

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique est, de son côté, catégorique. Selon le chargé de communication dudit ministère, le secrétaire général adjoint de l’UNTM, Abderhamane Infahi Touré, “a bel et bien participé à la signature“ du procès-verbal de conciliation, mis en cause. Il précise aussi que M. Touré l’a signé en tant que “Président de la commission de négociation de la centrale’’.

Alors que les deux parties s’accusent sur les termes de l’accord, le Conseil National de l’Ordre des Médecins du Mali menace d’observer eux aussi un arrêt de travail pendant une journée sur l’ensemble du pays. Ceci pour manifester leur colère contre l’assassinat de leur collègue à Boura, il y a quelques jours. C’est dans ce contexte qu’une mission de l’ordre des médecins a déposé ce mardi 2 février 2021 une plainte contre X.

Au même moment, les syndicats des transporteurs du Mali ont entamé ce mercredi une grève de 24 heures. Ces derniers s’insurgent contre la décision du ministère du Transport et des infrastructures d’augmentation du nombre de péages. Les transporteurs sont invités désormais à payer pour chaque passage. Le prix varie entre 500 F et 2000 FCFA selon le poids du véhicule.

Dans une pareille situation où le Mali a enregistré d’énormes pertes économiques lors des grèves successives, une nouvelle épreuve de force ne va-t-elle pas plomber définitivement la transition ?

Bourama Kéïta

Djibril Coulibaly

Voir aussi

TRAFIC FERROVIAIRE : La reprise du trafic ferroviaire au plan national lancée !

  Sur instruction du ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, une …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils