jeudi 23 septembre 2021
Accueil | Société | FACE A LA CRISE SCOLAIRE: Le Parlement des enfants en ordre de bataille  

FACE A LA CRISE SCOLAIRE: Le Parlement des enfants en ordre de bataille  

Le Parlement National des enfants du Mali a animé une conférence de presse jeudi dernier (5 mars 2020), à la Cité des enfants, pour lancer un cri de cœur aux enseignants, au gouvernement et aux parents d’élèves du Mali. Elle a été animée par Nouhoum Chérif Haïdara, président du dit parlement.

 

«Depuis octobre nous n’allons pas à l’école, nous sommes dans les rues, les marchés… et surtout sans protection», a déclaré Nouhoum Chérif Haïdara, président du Parlement national des enfants du Mali. Il interpelle ainsi les enseignants, le gouvernement et les parents d’élèves. Dans la Convention relative des droits de l’enfant (CDE), l’Education est l’un des droits fondamentaux de l’enfant sans lequel son avenir n’est pas assuré et le futur du pays est menacé.

«Connaissant l’engagement fort du gouvernement et son souci de la préservation de nos droits nous enfants du Mali, lançons un cri de cœur pour notre retour dans les classes», a poursuivi le président du parlement. Face à la gravité de la situation, le Parlement des enfants a aussi exhorté le gouvernement à trouver un terrain d’entente avec les syndicats pour la sauvegarde des droits et le bien être de l’Enfant.

Aux syndicats de l’éducation, le conférencier a rappelé, «l’éducation est l’un des droits fondamentaux de l’Enfant. Mais, nous remarquons avec regret que ce droit est bafoué. Or on dit que l’enfant est l’avenir d’un pays, si cet avenir est mis en danger par des conflits d’incompréhension entre adultes que deviendrons nous» ? C’est pourquoi, ils demandent aux syndicats de l’enseignement de «prendre en compte» leur situation car, à leur âge, ils ne connaissent pas «ni les tenants ni les aboutissants de cette lutte. Nous vous prions donc de ne pas nous en faire prendre les pots cassés».

Les enfants ont salué l’effort des parents d’élèves pour le retour à l’école. Toutefois, ils ne sont pas très favorables à la forte implication des enfants dans les meetings et les marches pour la reprise des cours dans les écoles publiques. «C’est une bonne chose de revendiquer ses droits, mais quand cette revendication représente un danger pour nous les enfants, mieux vaut s’en méfier», a souligné Nouhoum Chérif Haïdara.

Le président du Parlement des enfants a conclu sa conférence de presse en suppliant les parents de garder aux moins les enfants à la maison pendant les manifestations afin de les mettre à l’abri d’éventuelles blessures pouvant compromettre leur avenir.

Oumou Traoré

Stagiaire (LE MATIN)

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Démissions massives des membres du club d’Issa Kaou: Kaou Dijim s’en mord-il les doigts?  

  Après des démissions en masse dans son club, selon certaines sources, l’on révèle qu’Issa …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils