lundi 28 septembre 2020
Accueil | Société | Exactions contre des civils dans le centre et le nord du pays : L’ONU accuse l’armée récuse

Exactions contre des civils dans le centre et le nord du pays : L’ONU accuse l’armée récuse

« Au Mali la situation des droits de l’homme se détériore », indique le dernier rapport trimestriel de l’ONU. Selon l’organisation, la MINUSMA a recensé 535 cas de violation des droits de l’homme et d’atteinte à ces droits, soit 412 de plus qu’au cours de la période précédente. Le document parle également d’exactions contre des civils attribués à l’armée malienne et à des groupes armés. 

 

Le vendredi dernier au cours d’une rencontre, le conseil de sécurité de l’ONU discuté sur les accusations de violations des droits humains par les armées du Sahel. L’ONU a dénombré 101 exécutions extrajudiciaires perpétrées par l’armée malienne entre janvier et mars, et une trentaine par l’armée nigérienne sur le sol malien.

Ces déclarations font suite à la publication d rapport de l’ONU dans lequel il est noté que les violations et les atteintes aux droits de l’homme sont principalement dans le centre du Mali. Le rapport fait part de 535 cas dont 275 ont été le fait de groupes armés et 163 celui des forces nationales. Parmi ces violations et atteintes, l’ONU dénombre des exécutions extrajudiciaires et des assassinats (203 victimes), des disparitions forcées (53), des enlèvements (48), des cas de torture ou autres traitements cruels, inhumains ou dégradants (11), des violations du droit à l’intégrité physique et des atteintes à ce droit (97), des arrestations et détentions arbitraires (123), plusieurs cas de destruction de biens et de pillage et des cas de menace et d’intimidation. La seule région de Mopti enregistre 241 cas, 112 à Bamako, 10 à Gao, 21 Kayes, 44 à Kidal, 31 à Menaka, 25 à Ségou, 6 à Sikasso et 45 cas à Tombouctou. Selon ce rapport de 22 pages, le secrétaire général de l’ONU souligne que les attaques de représailles perpétrées par les groupes armés fondés sur l’appartenance communautaire, ont été les auteurs du plus grand nombre d’atteintes aux droits de l’homme soit 143. Selon le document, des hommes armés peuls auraient perpétré au moins 23 attaques qui ont coûté la vie à 82 civils, et des hommes armés dogons 7 attaques qui ont causé la mort de 26 civils. Concernant les forces armées maliennes, le document signale qu’ils ont été impliquées dans 95 cas de violation des droits de l’homme d’où au moins 34 civils sommairement exécutés et 53 autres disparu dans les régions de Mopti et de Ségou. Ces chiffres selon l’ONU auraient connu une hausse comparée à la période précédente.

Cependant l’ONU fait part de ces exactions au même moment où Tabital Pulaku accuse l’armée malienne d’avoir froidement abattue plus de 40 personnes dans les cercles de Koro et de Douentza.

Haidara

Malick Diancoumba

Voir aussi

RECONSTRUCTION DE L’ARMEE MALIENNE : le grand défi de la renaissance !

Les Maliens doivent se souvenir du sang versé par les leurs pour la défense de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils