mercredi 16 octobre 2019
Accueil | Sports | ENTRE MALADRESSES ARBITRALES ET ABSENCE DE SYSTEME DE JEU: Les Aiglons sont tombés en quart de final les armes à la main

ENTRE MALADRESSES ARBITRALES ET ABSENCE DE SYSTEME DE JEU: Les Aiglons sont tombés en quart de final les armes à la main

Les Aiglons ont été éliminés en quart de final de la coupe du monde U-20 par l’Italie sur le score de quatre buts à deux. Pour des milliers de supporteurs africains, ce n’est ni le score encore moins l’élimination qui ont fait mal, mais plutôt la manière. L’arbitre de la rencontre n’a pas été à la hauteur. Ses faits et gestes étaient empreints de  racisme. Ni le carton rouge, ni le pénalty sifflé contre le Mali encore moins le troisième but italien n’était justifié. L’Afrique va-t-elle continuer à faire de la figuration lors des grandes compétitions ?

 

Le Match Mali-Italie en Coupe du monde des juniors, a fini par convaincre plus d’un malien que le Football n’est plus un simple jeu, mais un moyen également d’exprimer son sentiment, celui de haine contre la race noire. La rencontre avait pourtant bien démarré jusqu’à la 20èmeminute où pour une faute commise par un joueur malien, l’arbitre n’a pas hésité à brandir un carton rouge alors que tous les spécialistes étaient arrivés à la conclusion que si cette même faute avait été commise par un blanc, il lui aurait montré un carton jaune. C’est cette expulsion qui a changé la physionomie de la rencontre.

Sous la pression des italiens, un joueur malien a eu la maladresse de catapulter le ballon au fond des filets. L’égalisation malienne est intervenue, en dépit de l’infériorité numérique et cela quelques minutes avant la mi-temps. A la reprise, l’Italie a marqué son second but avant d’être rattrapé par le Mali. A deux buts partout, le coup était jouable pour le Mali, avant de voir son espoir allé à vau-l’eau  avec un pénalty sifflé par l’arbitre pour une faute commise par le gardien de but malien. Cette faute aussi a été sifflée contre le Mali parce que l’équipe était noire. Les joueurs maliens démotivés par un arbitrage taillé sur mesure encaisseront un troisième et un quatre buts avant que  le meneur de jeu malien, Koita, ne rate un penalty. Au coup de sifflet final la consternation était totale chez tous les africains et les adeptes du beau jeu qui ont vu la belle équipe malienne plier les bagages de cette manière. Néanmoins, les aiglons du Mali sont sortis en quart de final de la compétition la tête haute.

Au-delà de l’émotion, en analysant froidement le match, on peut, en attribuant cette défaite au mauvais arbitrage et au le schéma tactique de l’entraineur qui est de réagir à chaque fois que l’équipe malienne encaisse un but. Jamais les Aiglons n’ont agi. Donc, les victoires sont plus dues à la détermination des jeunes qu’au schéma tactique de l’entraineur. Une autre cause de la défaite du Mali était le manque d’énergie, en d’autres termes, la fatigue due à l’impréparation. Sur ce point, il faut dire que la crise de la FEMAFOOT, et l’absence de championnat, a fortement pénalisé les joueurs maliens.

En somme, les jeunes joueurs ont hissé haut le drapeau du Mali jusqu’en quart de final. Ils sont tombés à coup sûr les armes à la main. Vivement, les exploits de leurs ainés  à la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, dans quelques jours.

Youssouf Sissoko

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Amazone de la semaine : Hamchetou Maïga

Naît-on championne ou devient-on ? Cette question revient très souvent au centre des discussions de plusieurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils