mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | Éducation : l’usage du langage humain offense-t-il dans la société ?

Éducation : l’usage du langage humain offense-t-il dans la société ?

Selon les remarques, l’usage de la communication et la parole dispose d’énorme difficulté en Afrique notamment le Mali. Si la mauvaise tenue de la communication réduisait la confiance, le langage humain laisserait des défauts dans la société de la manière dont on utilise. Ce nouvel air est source de plusieurs massacres, suicides, des querelles, des séparations, la haine dans la société actuelle. 

 

Il est important quand il agit de la bonne tenue des informations. Celle qui différencie du langage animal, le langage humain. Cette discipline joue un rôle primordial dans la société africaine. Elle permettra le vivre ensemble, la justice, le respect, le partage, la cohésion sociale. Depuis des temps, cet aspect a été privilégié d’ici et d’ailleurs entre les États. Cette tradition orale usée par les aïeux jusqu’à l’époque contemporaine, notamment l’utilisation de la technologie est très utile et même au-delà. Contracté par l’humanité, le monde n’est qu’un petit village. Hélas, l’utilisation de cet art est façonnée et repose d’enforme difficulté pour l’État et la société actuelle. Premièrement, la communication, la plupart des informations venant du haut rang sont prédites, ou chose qui ne correspondait pas à son sens fiable. C’est pourquoi des Maliens sont formellement contre les paroles abstraites. Deuxièmement, la parole, elle repose sur des canaux, l’articulation, la locution de la parole donnée. Elle ne doit pas utiliser comme, il le faut, mais au moment convenable afin de gagner l’intention avec une langue connue par le public. Si parole est utilisé d’une manière ou de l’autre, cela peut causer d’énormes désaccords entre les gens. Voir la société actuelle, les malentendus, les diffamations et les insultes gagnent dans le temps. Pour clarifier cela, il faut que chacun connaisse le sens, la valeur et le rôle d’une langue d’autrui dans la communauté. Après cela, il serait évident de se prôner avec la langue dominante pour se faire comprendre et pour la bonne transmission des informations. En dehors de cela, que chacun envisage les traditions laissées par les anciens, particulièrement la tradition orale. Contrôler la parole en chaque cas, respecter le devancier et d’autre nécessité pour mieux vivre dans la société. Ce phénomène est très important à méditer dans un pays.

Lassana Sow, Stagiaire

Malick Diancoumba

Voir aussi

Liberté provisoire accordée à Rasta: Moins virulent à sa sortie du MCA après un mois de détention !

Par une lettre publiée sur les réseaux sociaux, M. Youssouf Bathily dit Rasta demande pardon …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils