dimanche 3 juillet 2022
Accueil | International | Doing Business 2018 : Le Mali fait figure de mauvais élève avec un recul de 2 rangs

Doing Business 2018 : Le Mali fait figure de mauvais élève avec un recul de 2 rangs

Le Mali a fait deux pas en arrière à l’issue du classement Doing business 2018 de la Banque mondiale publié le mardi dernier. Du haut de son 141e rang mondial dans l’édition 2017 de ce Rapport, notre pays choit aujourd’hui à la 143e place sur les 190 pays concernés. Le mauvais élève en termes de climat des affaires retrouve ainsi le niveau qui était le sien en 2016 dans ce qu’on peut appeler par une évolution en dents de scie. Derrière le Sénégal, 140e, le Mali devance tout de même le Niger (144e), la Gambie (146e) et le Burkina Faso (149e). Parmi les pays du G5, seul le Tchad fait moins bien en se classant  loin derrière à la 180e place.

«Doing Business» mesure les régulations touchant 11 critères de l’environnement entrepreneurial: le lancement d’un business, l’obtention de permis de construction, l’accès à l’électricité, la déclaration des biens, l’accès aux crédits, la protection des investisseurs minoritaires, le paiement des taxes, le commerce transfrontalier, l’application des contrats et la résolution de l’insolvabilité. La régulation du marché de l’emploi, un critère mesuré par le Doing Business, n’a pas été incluse cette année.

Les économies sont classées de 1 à 190 par rapport à la facilité d’y faire des affaires. Une note plus élevée indique un environnement réglementaire des affaires plus favorable à la création et au développement d’entreprises locales. Le classement est déterminé en fonction des scores de distance à la frontière agrégés par rapport aux 10 thématiques Doing Business, qui sont elles-mêmes composées de sous indicateurs. La pondération par indicateur est la même.

A en croire le Rapport 2018 de la BM, on est légèrement moins favorisé à entreprendre au Mali qui, selon le Doing Business de 2017, avait hissé notre pays au 14e rang. On note là un recul qui prouve que le climat des affaires au Mali n’est pas très serein. Ce, dans la mesure où le pays n’a pas su introduire de grandes réformes devant améliorer le secteur.

Cependant, «L’Afrique sub-saharienne qui est la Région la plus représentée dans ce DB2018 détient le record pour la deuxième année consécutive, avec le Kenya comme  record régional», selon la Banque Mondiale.

Avec ses 13 milliards $ qui font de lui la 8e nation en importance de PIB parmi les 10 pays les plus riches en Afrique subsaharienne, le Mali ne bénéficie pas de cette constance consécutive des pays de sa Région. Il est dans la catégorie des pays à revenus faibles avec un Produit Brut par Habitant de 764 dollars. 

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MÉDIATION DE FAURE DANS LA CRISE MALI-CEDEAO: Le doute des analystes politiques togolais  

    À Bamako, les regards sont tournés vers Lomé où les autorités ont sollicité …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils