dimanche 15 décembre 2019
Accueil | Société | Détournement des fonds publics, faux et usage de faux : L’étau se resserre au tour du Ministre Baber Gano

Détournement des fonds publics, faux et usage de faux : L’étau se resserre au tour du Ministre Baber Gano

 Une nouvelle ère s’ouvre dans la lutte contre la corruption au Mali. Entamée avec  le « versatile» Président de l’APCAM, Bakary Togola, la croisade déclenchée contre les  « corrompus » se poursuit au niveau du pôle économique et financier de Bamako.
Convoqué au pôle économique et financier dans l’affaire de détournement des fonds publics, atteinte aux Biens publics et faux et usage de faux opérée à l’Office du Niger,  dont certains Barons de la  République sont cités notamment l’actuel Ministre de l’Intégration Africaine, Baber Gano;  le Syndicat Autonome de l’Office du Niger a été entendu avant-hier mercredi 2 octobre. L’organisation syndicale a fait ses dépositions avec  des éléments de preuve sur l’atteinte aux Biens publics portant sur « 401 millions FCFA (soient 354.865.682 F du côté des impôts et 46 millions du côté de l’INPS) et le faux de certains documents notamment, la Décision du Ministère de l’Économie et des Finances (Direction Générale du Budget prétendument signée le 20 décembre 2016 en référence à une demande de fonds du PDG-ON en date du 27 décembre 2016 et qui semble octroyer à l’Office du Niger 3 548 656 829 F pour éponger ses arriérés d’impôts et sur lesquels l’Avocat Me Baber Gano a prélevé illégalement 10 %, au mépris même de son contrat d’assistance judiciaire légale qui lui permet juste, au cas où il recouvre de l’argent à l’ON, de bénéficier de 2,5%) ». Selon la Secrétaire à la Presse et à l’Information dudit Groupement syndical, A. Maïga, un exposé a été également fait par rapport à l’Audit Interne de l’Office du Niger «  fort de 14 pages sur les malversations et autres faux contenus dans cette affaire qui pouvait atténuer l’importance de l’évasion des fonds publics avant ce contrôle externe qui vient de s’entamer », a-t-elle  rappelé avant de remercier le Procureur du Pôle Économique et Financier de la diligence par laquelle il a fait évoluer cette affaire depuis son appel à témoin d’il y a moins un mois et qui tient promesse.
Seydou Konaté

COULIBALY

Voir aussi

Identification des enfants dans les zones d’insécurité: Selon Unicef ,13% des enfants restent inconnus

Au Mali, 13 pour cent des enfants de moins de 5 ans ne sont pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils