samedi 7 décembre 2019
Accueil | Société | Attaques des camps de BulliKessy et Mondoro : Les réactions sont de plus en plus outrées

Attaques des camps de BulliKessy et Mondoro : Les réactions sont de plus en plus outrées

 

Les dernières frasques sanglantes des djihadistes contre les camps militaires de BulliKessy et Mondoro, non loin des frontières du Burkina Faso, ont mis la nation entière sur le gril.

Le bilan annoncé, 25 militaires tués et 60 disparus sur un effectif de 150 éléments, avec en plus d’importants matériels emportés, a choqué outre mesure. Les populations sont sceptiques et sont convaincues que toute la vérité n’a pas été dite encore. Les nouvelles sont, en effet, plutôt biaisées, une technique de minoration du nombre des victimes que le Gouvernement avait d’ailleurs piètrement utilisée à l’occasion des massacres de Sobane Da, on s’en souvient comme si c’était hier. La confiance n’est, donc, pas de mise.
Mercredi, les épouses des militaires tués, les Bérets rouges des camps de Djicoroni-Para et Koulouba, sont massivement sorties avec leurs enfants pour réclamer que toute la vérité soit dite. Elles ont ainsi rallié la résidence du Chef de l’État à Sebenikoro où les foules ont barricadé la route et brûlé des pneus. Le même scénario a été de mise sur l’axe Bamako-Kati. Singulièrement à Djicoroni-Para où les épouses des Bérets rouges ont obstrué la sortie du camp pour s’opposer à tout départ de renforts vers Mondoro et Boulkessy, en tout cas tant que toute la lumière ne sera pas faite sur le laxisme étatique dont les soldats sont régulièrement les victimes. C’est parce que nul ne se fait plus conter le détournement rocambolesque des 1230 milliards de nos francs de la fameuse Loi d’Orientation et de Programmation militaire.
Dans un climat aussi tendu, le Général à la retraite anticipée et ancien Ministre de l’Administration Territoriale et non moins mentor du CNDR du Général Amadou Aya Sanogo, Moussa Sinko Coulibaly, a fait un tweet qui n’est pas passé inaperçu, où il dit : «Il est impérieux de mettre fin à ce Régime incompétent pour abréger la souffrance du Peuple». De quoi provoquer l’ire du golden boy, fils du Président IBK, l’Honorable Karim Kéïta, ci-devant Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale. Il réplique au Général Moussa Sinko Coulibaly dans un tweet, certes, mal soigné (que nous mettons en forme), mais qui rend bien sa colère : «Des personnes devraient  avoir la décence de se taire en pareille circonstance. Quand on a eu le privilège d’être Général dans sa quarantième année,  mais qu’on a préféré démissionner de l’Armée pour la Politique, avec les résultats que l’on connaît, alors même que le pays est en guerre, venir l’ouvrir now? ! Vraiment, allez vous asseoir, c’est mieux! ».
Cette passe d’armes, c’en est bien une, n’est, donc, pas une réponse du Berger à la Bergère. C’est le signe que la République est sur la sellette. Elle ne tient peut-être qu’à un fil.
Nico Isidore Théra

 

COULIBALY

Voir aussi

AFFAIRE YAYA CISSÉ : Le Président de la CNDH, M. Aguibou Bouaré promet de s’investir

Dans la matinée du lundi 18 novembre 2019, M. Aguibou Bouaré, Président de la Commission …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils