dimanche 27 septembre 2020
Accueil | Société | Démission du président de la république : C’EST TOUJOURS L’UNIQUE RÉCLAMATION DU PEUPLE.

Démission du président de la république : C’EST TOUJOURS L’UNIQUE RÉCLAMATION DU PEUPLE.

La conférence de presse du M5-RFP tenue ce lundi 22 juin, a levé toute équivoque quant à une évolution de la position des citoyens. Il n’a été demandé que la démission du Président Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime, rien d’autre. 

Le comité stratégique du M5-RFP a ainsi coupé court à toutes les rumeurs tendancieuses véhiculées çà et là visant à faire croire qu’un compromis aurait été trouvé dans la crise politique qui secoue le Mali depuis trois semaines. « Nous n’avons pas bougé d’un iota », a dit haut et fort le doyen Cheick Oumar Sissoko, balayant ainsi net le fake news savamment distillé pour faire croire que le Front patriotique a accepté malgré lui comme solution de sortie de crise, après l’effondrement de la Cour constitutionnelle, la formation d’un gouvernement d’union nationale et la dissolution de l’Assemblée nationale par IBK afin que celui-ci demeure à son poste jusqu’en 2023. Il n’en est rien.

Aucune négociation sous quelque égide que ce soit avec quelques interlocuteurs que ce soit n’a eu lieu pour aboutir à un tel résultat. Les dernières entrevues sur le sujet brûlant l’ont été le jeudi 18 juin, à l’hôtel Salam entre, d’une part la délégation de la C.E.D.E.A.O et l’imam Mahmoud et, d’autre part, les mêmes émissaires de la sous-région avec les responsables du M5-RFP. Le communiqué de presse diffusé par la C.E.D.E.A.O. à la suite de ces entretiens a été d’ailleurs battu en brèche par le M5-RFP en raison de l’incompatibilité de ses propositions avec les dispositions constitutionnelles du Mali. Les choses en sont encore là, même s’il est vrai que les partis et regroupements politiques de la majorité présidentielle ont sollicité une rencontre avec le M5-RFP qui n’a pas encore donné de suite.

La désinformation et l’intoxication ont donc perdu sur toute la ligne. Prenant la parole à la suite du doyen Cheick Oumar Sissoko, Dr. Choguel K. Maïga a clarifié la position des forces patriotiques en répétant qu’un changement de position n’est pas à l’ordre du jour et qu’il faut que les citoyens demeurent vigilants et résolument mobilisés autour de la seule revendication première, à savoir la démission d’IBK et de son régime, exigence citoyenne sur laquelle il n’est pas question de transiger. Bien au contraire, assure Dr. Choguel K. Maïga, la position du M5-RFP s’amplifie, se densifie et se renforce pour l’atteinte de l’objectif fixé, le cap n’ayant point dévié. Il a annoncé en plus que le comité stratégique du M5-RFP va étudier dans les meilleurs délais le nouveau plan d’action pour contraindre IBK à jeter du lest, ce qui ne peut être que sa démission. Issa Kaou Djim résumera cette position claire en bambara tout en réitérant l’appel à maintenir la mobilisation citoyenne vivante, toujours prête à répondre aux mots d’ordre futurs.

À la fin de la conférence, le secrétaire à la communication de la C.M.A.S., Amadoun Maïga, a porté à la connaissance des journalistes la liste des partis politiques qui ont récemment adhéré au M5-RFP.

Amadou N’Fa Diallo

Malick Diancoumba

Voir aussi

RECONSTRUCTION DE L’ARMEE MALIENNE : le grand défi de la renaissance !

Les Maliens doivent se souvenir du sang versé par les leurs pour la défense de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils