dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Société | DÉCÈS DE GUEDIOUMA SAMAKE A 83 ANS : Le dernier rescapé du bagne de Taoudéni a tiré sa révérence dans la dignité

DÉCÈS DE GUEDIOUMA SAMAKE A 83 ANS : Le dernier rescapé du bagne de Taoudéni a tiré sa révérence dans la dignité

Avec le Sergent-chef Samba Sangaré, ils sont les seuls à avoir purgé dix ans de travaux forcés au bagne de Taoudéni suite à l’échec du putsch du Groupe composé des Capitaines DibySilas Diarra, Alassane Diarra, Bakary Camara, TiécouraSogodogo ; des Lieutenants Mamy Ouattara, Jean BolonSamaké ; du Sergent-chef Boubacar Traoré et du sergent Abdoulaye Traoré…

 

L’auteur de « Le Chemin de l’honneur », l’adjudant GuédioumaSamaké s’est éteint samedi dernier (25 Avril 2020) à 20h à Bamako à l’âge de 83 ans. Il repose désormais au cimetière de Faladié-Niamakoro (30 m). L’adjudant Samaké était aussi le dernier rescapé de la « Bande des dix ». Ces militaires arrêtés en 1969, jugés, condamnés à de lourdes peines de prison (au moins 10 ans de travaux forcés pour tentative de renversement du pouvoir) avant d’être déportés à Taoudéni. Son dernier compagnon de bagne, le sergent-chef Samba Gaïné Sangaré, est décédé le 11 février 2011.

Après le bagne, Guédiouma avait réussi à refaire sa vie à la cimenterie de Diamou (Kayes) avant de prendre une retraite bien méritée à Ouélessébougou (Koulikoro) dont il a été le maire pendant deux mandats successifs. Le Doyen Diatrou Diakité est celui qui lui a donné la chance de refaire sa vie (une vraie audace à l’époque). Et il rend ici hommage à l’homme qui l’a beaucoup marqué pendant dix ans de collaboration.

Un jour M. Ibrahima Diop, militaire radié de l’armée malienne suite au procès de Djiby Sillas Diarra pour tentative de coup d’Etat en 1969, est venu me dire que son ex-compagnon d’arme n’arrive pas à trouver un emploi. Pourquoi, lui ai-je demandé ? « Les chefs d’entreprises ont peur parce qu’il vient de passer 10 ans à Taoudéni pour tentative de coup d’Etat », répondit Diop. Survivre à 10 ans de travaux forcés à Taoudéni, il a largement payé pour ce qu’il a fait. Est-il capable de diriger un service ? « Il peut diriger une entreprise », répondit encore M. Diop. Dis-lui de prendre contact avec moi. C’est ainsi que j‘ai fait la connaissance de GuédioumaSamaké.

J’ai engagé GuédioumaSamaké comme chef du service du personnel de la Société des Ciments du Mali (SOCIMA) de Diamou. Contrairement à mon habitude, j’ai pris cette décision sans consulter qui que ce soit. Je mesurais la gravité et la justesse d’une telle décision. « La jeunesse est l’âge d’apprendre la sagesse. La vieillesse est l’âge de l’appliquer », dit-on. La sagesse, Guédiouma l’a apprise aux cotés des preux de la nouvelle armée malienne, colonne vertébrale du nouvel Etat.

La sagesse, après 10 ans de bagne, il l’a exercée 40 ans durant. Jamais je ne l’ai vu ou entendu exprimer de la haine contre qui que ce soit. Les décisions les plus difficiles, il les prenait avec le sourire et dans un souci d’équité. Au cours de la grande grève des travailleurs de la SOCIMA en 1983, j’ai exprimé mon doute sur la participation de l’un des 15 membres à licencier du comité syndical parallèle créé par les grévistes. « Si tu as des doutes, il faut l’enlever de la liste », réagit Guédiouma. Devant son insistance, j’ai cédé. Cet ancien militaire ne s’exprimait jamais avec violence, mais savait convaincre par la cohérence de son raisonnement.

C’est à l’épreuve qu’on reconnait la force d’un caractère. « Le marteau brise le verre, mais trempe l’acier », disait Pouchkine. Toi qui a été trempé dans une armée nationale de preux ; toi qui est resté sans haine ni rancune après avoir souffert le martyre, dix ans durant dans l’enfer de Taoudéni ; puisse ton sacrifice former le caractère de ceux et celles appelés à relever Maliba tombé plus bas que terre.

Dors en paix, mon ainé Guédiouma. Ici comme au-delà, Dieu sait reconnaitre les siens !

Bamako, ce 26 Avril 2020 !

Diatrou Diakité

P.S : La titraille est de la rédaction de Le Matin

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils