mardi 29 novembre 2022
Accueil | Oeil du combattant | Cumule de fonctions: Ces personnes qui veulent préserver deux ou plusieurs postes en même temps !

Cumule de fonctions: Ces personnes qui veulent préserver deux ou plusieurs postes en même temps !

Au Mali, il y a, dans la Fonction publique, à la tête de nos Départements ministériels ou Directions nationales, cette pratique qui aggrave le phénomène de chômage et gangrène la crise socio-économique : l’accaparement de double voire multiple fonctions à la tête des structures étatiques principalement ! En fait, c’est une espèce d’égoïsme social qui ne dit pas son nom mais qui, pourtant, demeure monnaie courante dans l’administration malienne.

En fait, une personne, un Haut Cadre de l’Etat peut être nommé dans un département ministériel ou à la tête d’une structure publique, parapublique ou même privée. Mais, au lieu de céder le poste qu’il occupait jusqu’à obtenir la nouvelle promotion au profit d’autres fils ou filles du pays, il tient à garder à tout prix le même poste pour bénéficier toujours les privilèges et le traitement salarial.

Parce que selon certains citoyens, « rien n’est certain quand on est membre du Gouvernement. Tu peux partir à tout moment ». C’est, donc, pour ne pas rester sans l’un ni l’autre que d’autres préfèrent se montrer avares au niveau des services. En cumulant les fonctions.

« Je pars mais je préserve l’arrière », si on peut le dire ainsi. Voici des pratiques érigées en système et qui suscitent souvent des sentiments de frustrations ou qui finissent par tourner aux soulèvements au sein des services concernés. Pourquoi vouloir coûte que coûte garder deux fauteuils ? Et pourquoi ne pas donner aussi la chance aux autres afin qu’ils puissent se faire valoir dans leurs carrières ?

C’est le advenu récemment au niveau de l’AMRTP (l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et des Postes). Son Directeur Général, bien qu’ayant été nommé Ministre de la Communication, a continué à gérer l’AMRTP. Et maintenant c’est au niveau de la CAFO que se pose le cas similaire. Bien sûr là, Mme Traoré Oumou Touré a déclaré sincèrement qu’une Assemblée Générale se tiendra comme prévu par les textes statutaires et règlementaires de l’association faitière la plus prestigieuse des femmes maliennes.

Il est important d’être préventif mais, des fois, il faut aussi savoir faire un choix et céder la place à ceux qui peuvent aussi faire part de leurs compétences. Comme on le dit couramment « on ne peut profiter du beurre et de l’argent du beurre ».

Le Fouineur

Rédaction

Voir aussi

CAMBRIOLAGE AU CAP DE BAFOULABE: 80.000 F CFA emportés par les voleurs !

    Un cambriolage a eu lieu au Cap de Bafoulabé, région de Kayes. Ce,  en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils