mercredi 23 septembre 2020
Accueil | Société | Crise sociale ; Certains syndicats suspendent tandis que d’autres maintiennent le mot d’ordre  

Crise sociale ; Certains syndicats suspendent tandis que d’autres maintiennent le mot d’ordre  

Enfin d’alléger la tâche au CNSP dans son objectif de consulter l’ensemble des forces vives de la nation, pour parvenir à un consensus sur la  modalité de la transition, certains syndicats grévistes ont suspendu leurs  mots d’ordre de grève jusqu’après la transition. 

 

Il ne peut pas avoir de consultation lorsque les couches les plus sensibles du pays sont vent debout. C’est dans cette optique que les syndicats grévistes ont sursoir leurs  mots d’ordre de grève. Notamment, les administrateurs  civils qui devraient entamer leurs  360 heures ce lundi 31 août jusqu’au milieu du  mois de septembre, si rien n’était fait, cette suspension arrivera. Sauf que  les Enseignants sont toujours  debout pour la signature de leur accord durement obtenir après plus de quatre mois de grève intense. Si tous ces problèmes devaient se rajouter à celui de la pression de la CEDEAO, notamment à travers l’embargo, le pays risque de s’étouffer et l’on ne saurait être là, à parler du comment mener la transition. Déjà le Comité National pour le Salut du Peuple a élaboré un chronogramme de rencontres pour les forces vives de la nation, enfin de pouvoir finir avec l’histoire de la transition, pour faire face aux questions de l’organisation des élections (présidentielle, législatives et référendaire). Dans ce chronogramme les syndicats occupent la deuxième vague des consultations, cela montre qu’ils sont prioritaires  dans  ce changement dont tout monde parle en ce moment. En tout cas,  les ententes sont nombreuses. Et on se demande si la transition pourrait prendre tout cela en compte. Nous devons comprendre que la transition vient juste pour mettre les bases du Mali nouveau en place, pas plus. C’est pour cette raison que l’on doit sortir  dans les idées de longue durée pour la transition. Pour l’instant, le pays n’est plus engorgé de grèves. En ce qui concerne les examens de fin d’années, les dates ne vont pas changer et se dérouleront comme preuve par l’ancien gouvernement de Boubou Cissé. Même si pour le moment il y a des petites vagues, des élèves qui font le marathon entre l’école et la maison. Nous espérons que les choses vont se calmer peu à peu. Cet acte des syndicats grévistes est à saluer pour le moment, puisqu’ils viennent d’enlever une aiguille au pied du CNSP dans leur lutte. Souhaitons que les échanges aboutissent à quelque chose de bon pour tout le monde.

À suivre

Lansine Coulibaly

Malick Diancoumba

Voir aussi

Edito : Assimi Goita et compagnons  rentreront-ils  par la grande porte de l’histoire ?

Le coup d’Etat du 18 Août 2020 est le quatrième d’une longue série  qui a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils