lundi 19 avril 2021
Accueil | Justice | CPI : Al Hassan appelé à répondre de ses présumés crime

CPI : Al Hassan appelé à répondre de ses présumés crime

Le procès d’Al Hassan (Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud), pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis à Tombouctou en 2012-2013 s’ouvre ce 14 juillet devant la CPI. Remis à la CPI le 31 mars 2018, le procès de l’ancien chef de la police de Tombouctou devait débuter par les déclarations liminaires de l’accusation. Programmées sur 3 jours, ces déclarations liminaires seront suivies le 25 août 2020 par la présentation d’éléments de preuve de l’accusation (CPI).

Près de quatre ans après le procès de son compatriote Ahmad al-Mahdi, condamné en août 2016 à neuf ans de prison pour la destruction des mausolées de Tombouctou, c’est au tour donc de Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud de répondre de ses présumés crimes devant la justice internationale. Il est lui aussi accusé d’avoir participé à la destruction des sites protégés de Tombouctou, mais également d’être responsable de crimes sexuels et d’actes de torture. Les charges de crimes de guerre et crimes contre l’humanité pesant contre lui ont été confirmées en septembre 2019 par la CPI ouvrant ainsi la voie à un procès qui s’est ouvert hier mardi 14 juillet 2020.
Devant les juges de La Haye, le jihadiste aura donc à répondre de sa responsabilité présumée en tant que commissaire de la police islamique à Tombouctou. Accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité pour des faits commis à Tombouctou entre 2012 et 2013, cet ex-membre présumé d’Ançar Eddine est le deuxième jihadiste jugé par la Cour pénale internationale (CPI).
«En raison du Covid-19, les participants verront l’audience depuis le siège de la Cour ou à partir d’endroits distincts en dehors de la Cour», a déclaré la CPI.
Naby

Malick Diancoumba

Voir aussi

Détention illégale du compatriote Yaya Cissé en Mauritanie : l’organisation associative italienne  » Nord Sud ‘’ s’investit pour sa libération

Détenu dans la prison de Bir Moghrein, à cause d’une erreur judiciaire, Yaya Cissé est …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils