vendredi 25 septembre 2020
Accueil | Société | COVID-19 : Une forte progression de la maladie inquiète les habitants de Tombouctou  

COVID-19 : Une forte progression de la maladie inquiète les habitants de Tombouctou  

Au Mali, l’épidémie du covid-19 progresse de manière inquiétante dans notre pays. Mais, plus alarmant c’est dans la région de Tombouctou où la ville est devenue l’épicentre de la propagation du virus avec plusieurs  dizaines de cas d’infection qui se sont disséminés.

Le monde entier continue de lutter pour ralentir la propagation de la maladie du Covid-19. Une épidémie qui n’est pas uniquement une crise sanitaire, mais aussi économique et sociale. Mais ce qui est déplorable dans notre pays, c’est le fait que les populations ne prennent pas la maladie au sérieux. Certains Maliens n’y croient même pas malgré que le nombre augmente tous les jours.

Aujourd’hui, cette pandémie fait sa propagation de plus en plus au nord du Pays et la ville la plus touchée est celle de Tombouctou. La maladie se propage à une vitesse inquiétante. Selon une source locale, hier jeudi le nombre de nouveaux cas positifs est de 53 cas. La même source nous apprend que les mesures sanitaires ne sont pas respectées, ce qui est à la base de la propagation. C’est maintenant que les habitants commencent à comprendre l’ampleur du danger et se ruent vers les centres de Santé dès qu’ils se doutent de leur santé. En revanche, les médecins impuissants devant l’ampleur n’ont d’autre choix que les faire retourner chez eux. « Je crains pour mon pays et surtout pour ma ville, car cette maladie commence à se propager trop vite. Il n’y a plus de place dans les hôpitaux et tous les habitants, la peur au ventre veulent se faire tester », dira notre source avec anxiété.

« Nous sommes tous menacés ici, et nous ne savons pas qui est atteint ou non », ajouta notre interlocuteur.

En tout cas, la panique gagne du terrain dans la ville de Tombouctou où chacun se méfie de l’autre ne sachant pas qui porte le virus ou pas. Mais, le danger, c’est qu’il n’y a pas d’infrastructures sanitaires qui pourraient faire face à une vague de malades à coronavirus.

Zénébou Maïga 

Malick Diancoumba

Voir aussi

Le flou autour du Collège transitoire : contradiction ou incohérence   

Le collège transitoire pour la désignation du président de la transition n’a pas cherché très …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils