samedi 28 novembre 2020
Accueil | Société | Coup de force au Mali  : Quatre propositions de Mohamed Aly ag Almoubareck

Coup de force au Mali  : Quatre propositions de Mohamed Aly ag Almoubareck

Le Coup de force qui a renversé le régime d’IBK est très salutaire pour le pays. Le constat est clair, depuis l’indépendance du Mali, les différentes Républiques dont la 4e avec les différents régimes ont toujours ignoré les réalités du Mali qui est une nation en non une république avec sa diversité ethnique, linguistique, culturelle et son immense territoire difficile a organisé et administrer par système télécommande ou par procuration ou par intermédiaire.   

Ainsi, toutes les Républiques et leurs régimes ont eu la même méthode, la même approche et les mêmes intermédiaires au sommet souvent en méconnaissant des réalités du terrain où les populations autochtones du terrain qui sont organisées depuis avant la colonisation, chose pas facile, se sont déplacées ou transformées.

La gestion des administrations de la sécurité et la gestion des aspects économiques et sociaux ne peuvent être obligatoirement exécutées dans une approche unique ou forgée surtout par des personnes souvent n’ayant pas la connaissance réellement des tenants et aboutissants de cette gestion.

Les différents types de Républiques et leurs régimes ont toujours voulu créer des systèmes qui sont isolés des réalités des populations pour croire qu’elles adhèrent ou espérant qu’ils vont réussir dans leurs nouveaux types de gouverner sans capitalisé ou tenir compte des acquis d’avant la colonisation et même depuis les indépendances l’histoire continue à mettre en exergue les échecs de ces approches de vouloir tout imaginer exécuté artificiellement à Bamako sans un vrai lien avec la base de manière administrative ou sécuritaire.

Cependant depuis le temps des empires de la colonisation il y a des aspects qui ne peuvent pas être perturbés, mais que l’on peut être à mesure de gérer dans la transparence, l’équité et l’équilibre pour garantir la sécurité des populations de surcroît l’économie et les pouvoirs publics du sommet a la base.

Cette approche réussie par les différents empereurs, les différentes administrations coloniales françaises pourquoi pas entre-nous comme la période pré coloniale ???
Donc pour arrêter ce tâtonnement politique qui tant montré ses limites et

qui déstabiliser et affaiblis la nation malienne la CNSP et tous les acteurs doivent revoir le passé et tenir compte des vrais acquis pour trouver un trait d’union avec le présent passage obligatoire pour toutes les grandes nations et puissances mondiales si nous voulons être et nous inspirer de leurs itinéraires.

Ainsi que ça est le CNSP ou la conférence Nationale ou le comité de transition et le gouvernement qui adviendra de revoir les mécanismes de gestion de l’administration a la base qui doit être mise en œuvre revenant immédiatement sur des principes plus originaux que sur des calculs politiques à l’image de nos réformes, passés de 1992 à nos jours qui ne sont issus que sur des intérêts politiques en manipulation des pauvres populations qui sont étrangères a toutes les affaires administratives depuis l’indépendance.

Donc, revenir sur la gestion administrative dans la forme de circonscriptions d’arrondissement de cercle et de région avec :
1-Des grands ensembles et une représentativité réelle de toutes les ethnies et couches qui ont une coexistence historique.

2- Que ces grands ensembles aient une structure ou des organes d’exécution et un organe de validation constitué de tous représentants des populations.
3- Que le représentant de l’État soit avec la structure de validation et contrôle la structure d’exécution tout en n’acceptant jamais une décision ou délibération sur le mode de vote des membres pour des majorités d’exclusions ou d’intérêts non avoués, les décisions et délibérations doivent être justifiées par la valeur d’intérêts, cela veut dire ; répondant réellement aux aspirations des populations et non le caractère de leurs titulaires.

3- Reprendre la création des communes sur cette même base des arrondissements avec des grands ensembles en exigeant dans les élections la représentativité de toutes les populations selon leurs sensibilités ethniques linguistique et culturelle sans exclusion et revoir les textes régissant les compétences administratives sécuritaires et autres pour les adapter aux réalités du terrain.
Avec ces approches et principes, nous sommes très convaincus que le Mali rejoindra la gestion des nations fortes et stables qui incarnent le peuple avant les régimes ou les gouvernants.
W

Mohamed Aly ag Almoubareck Vétérinaire a la retraite
Domicile Insaba
Doukouria cercle de Goundam.
Tél :+223 83 76 61 27 / 96 28 27 86

Malick Diancoumba

Voir aussi

SOUTIEN AUX INSTANCES JUDICIAIRES DANS TROIS CERCLES : la MINUSMA appuie en matériel de lutte contre la COVID-19

Remis de matériels pour prévenir la propagation de Covid-19 aux autorités judiciaires des cercles d’Ansongo, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils