mardi 31 janvier 2023
Accueil | Société | CONTRIBUTION DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS DANS LA CONSOLIDATION DE LA DÉMOCRATIE ET DE LA PAIX AU MALI : La Commission Nationale Malienne pour l’UNESCO et l’ISESCO s’engagent

CONTRIBUTION DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS DANS LA CONSOLIDATION DE LA DÉMOCRATIE ET DE LA PAIX AU MALI : La Commission Nationale Malienne pour l’UNESCO et l’ISESCO s’engagent

Du jeudi 26 au samedi 28 décembre 2019, une soixantaine de journalistes maliens ont suivi avec intérêt des exposés de M. Tiona Mathieu KONÉ, à travers un atelier visant à imposer la crédibilité, l’éthique et la déontologie dans le secteur du journalisme, afin qu’il demeure un secteur de consolidation de la démocratie et de paix au Mali. C’était à la Maison du Partenariat Angers-Bamako et la cérémonie d’ouverture fut présidée par le Ministre de la communication M. Yaya SANGARE en présence de Madame la Secrétaire Générale de la CNMUI (Commission Nationale Malienne pour l’UNESCO et ISESCO), Pr. DIALLO Fanta MAÏGA.

 

Trois jours durant, les professionnels des médias (presse écrite, tv et radio) ont échangé et suivis avec rigueur et dévouement les exposés de M. Tiona Mathieu KONE afin de renforcer leurs capacités. Les thèmes étaient les suivants : la liberté de presse ; rôle de la presse dans la consolidation de la démocratie et de la paix etc… Sans nul doute la presse malienne fait face à un défi de formation. À cet effet, les journalistes se sont réjouis de l’opportunité vu l’importance des thèmes, surtout à un moment où le Mali est confronté à une crise multidimensionnelle. L’impact des médias dans la consolidation de la démocratie et la paix a longuement été abordé à travers des thèmes entre autres : liberté de presse, pluralisme médiatique, la crédibilité et le respect de la loi régissant la liberté d’expression.

 

Au cours de l’atelier, les participants ont été exhortés à l’application du respect mutuel. Des recommandations entre autres, la crédibilité, professionnalisme dans le métier. En plus de cela, œuvrer à l’accessibilité de l’information aux journalistes ; plaidoyer pour une meilleure accessibilité aux sources d’informations adéquates, notamment auprès des institutions et services publics ; œuvrer à instaurer une complémentarité active entre les médias et les communicateurs traditionnels pour une pacification des espaces sociales en faveur de la paix et cela à travers des ateliers d’échanges et de renforcement de capacités.

 

Les réseaux sociaux étant très rapides car permettant à la diffusion instantanée en quelques secondes, oui, mais avec plus de prudence et d’investigation avant l’affirmation de toutes informations qu’on y trouve. Cela permettra à ternir aux fakenews et aux intox plus de vigilance. Des échanges sur des exemples pratiques de la consolidation des fondements de la paix et de la démocratie en période électorale en ces temps de réseaux sociaux.

 

La période électorale, une période très passionnée et délicate, évoque l’expert Tiona Mathieu KONE. Alors en cette période, la presse doit être responsable avec des articles et émissions de sensibilisation sur le contexte et les enjeux afin d’inciter les uns et les autres à la transparence, l’apaisement.

 

Dognoume DIARRA LE CONFIDENT 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Interdiction du sachet plastique au Mali: La persistance de la vente cache-t-elle un négoce protégé?

  Sous la table, le boutiquier du coin offre encore un emballage censé prohibé par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils