mardi 18 mai 2021
Accueil | Santé | Consommation de tabac en Afrique : Plus de 70% des jeunes sont exposés à la fumée du tabac à domicile et dans les lieux publics

Consommation de tabac en Afrique : Plus de 70% des jeunes sont exposés à la fumée du tabac à domicile et dans les lieux publics

Le continent africain enregistre une augmentation considérable de la consommation du tabac. Les chiffres révèlent que 21% des hommes et 3% des femmes consomment le tabac en Afrique. L’information a été donnée à Alger, lors d’une réunion de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui rassemble, depuis lundi 10 octobre dernier, les pays africains dans le cadre de la lutte antitabac.

Le tabac tue plus de gens que l’alcool, le SIDA, pour ne citer que ceux-ci, selon des recherches faites sur le phénomène. Des milliers de personnes supplémentaires meurent des causes liées au tabac telles que l’exposition à la fumée de cigarette dans le milieu environnemental (appelée tabagisme passif).
L’objectif de cette réunion de l’OMS est de trouver une position commune aux pays du continent avant la réunion internationale de New Delhi qui se tiendra en début novembre prochain.
L’Afrique enregistre de taux d’augmentation de la consommation du tabac élevés ; surtout chez les jeunes et, principalement chez les filles. 30 % des jeunes sont exposés à la fumée du tabac à domicile et 50 % dans les lieux publics ou au travail. Ces chiffres sont du Docteur Nivo Ramanandraibe du Bureau Afrique de l’OMS.
Par ailleurs, selon certains Responsables de l’OMS, il est difficile de faire revenir les jeunes à la raison. Parce que dans de nombreux pays le tabac est cultivé le et consommé abusivement, surtout par les personnes âgées.
Ainsi, le challenge serait de faire comprendre aux populations locales et des grandes villes que le tabac est très dangereux.
Pourtant, face à cette augmentation de la consommation du tabac, beaucoup pays africains ont modifié leur législation. Mais, apparemment, le défi est bien plus grand que la seule modification des lois. Il faut dire que, malgré l’adhésion aux programmes de l’OMS, de nombreux pays du continent soulignent que, pour être efficace, la lutte antitabac a besoin de plus de moyens humains et financiers.
Adama A. Haïdara LE COMBAT|

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Après échec des négociations avec le gouvernement: L’UNTM maintient son mot d’ordre de grève du 17 au 21 mai

Après le dépôt du préavis de grève, les travailleurs et le gouvernement se sont retrouvés …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils