mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Société | Commune rurale de Bladié-Tiémala (Bougouni): Vers l’interpellation de l’ancien Maire Drissa Sangaré

Commune rurale de Bladié-Tiémala (Bougouni): Vers l’interpellation de l’ancien Maire Drissa Sangaré

 

 

L’ancien Maire CDS de la Commune rurale de Bladié-Tiémala (Bougouni), M. Drissa Sangaré est cité au cœur d’un trafic portant sur 600 lots dans la localité de Bladié-Tiémala.  Aujourd’hui, les populations  regroupées en association décident de porter plainte contre l’ex maire pour « détournement de fonds ; corruption ; escroquerie ; faux et usage de faux ».

C’est apparemment, le scandale foncier le plus corsé de Bougouni, qui risque de péter à la figure de l’ex maire de la Commune rurale de Bladié-Tiémala, Drissa Sangaré: le morcellement et la vente de 600 lots ainsi que le versement d’un million  FCFA dans les comptes de la municipalité.

Rappel des faits

Tout débute en 2016. Le Maire Drissa Sangaré après sa réélection à la tête de la Mairie de Bladié-Tiémlala, a établi un Procès verbal (PV) de passation de service dans lequel il a fait la situation domaniale et foncière.

En effet, il ressort de ce document que le nombre de parcelles loties est de 600 lots sur lesquels le Maire Drissa a délivré 597 parcelles et réserver 3 terrains. Mieux, le prix des ventes des parcelles occupées par les usagers était de 12 500 FCFA ; les parcelles en bordure de la route à 55 000F et les prix des parcelles de l’intérieur à 25 000F.

Mais les choses ne sont pas claires. Du moins, si l’on en croit des documents déposés à notre rédaction,

Pour une faute de précision dans le PV de passation de service, il a été constaté que le Maire Drissa Sangaré, au moment des faits, a vendu 100 lots à 12 500F l’unité et n’a versé que la somme de 1 millions FCFA dans la caisse alors que les frais des parcelles à usages et celle de l’intérieur font déjà 8 750 000 FCFA, sans compter les restes des parcelles qui sont vendues à 55 000F chacune. Depuis cette date, jusqu’à l’élection du Maire Drissa Sangaré comme député à l’Assemblée Nationale, à l’issu des législatives controversées de 2020, cette situation est entourée de mystère.

Par ailleurs, l’ex Maire ‘’Dri’’ de Bladié-Tiémala est accusé de détournement dans la banque de céréale. Dans le PV, il affirme que l’argent liquide en banque est de 1 656 000 FCFA avec un crédit de 444 000F.

À en croire les documents mis à notre disposition, cette situation n’est pas vérifiée et le Maire ‘’Dri’’ s’est contenté de donner de simples informations dans le PV.

Plus grave encore, le maire ‘’Dri’’ est accusé d’avoir confectionné des vignettes et les vendre illicitement. Ce qui est formellement interdit par l’article 12  de la loi n°96/061/PRM du 04 novembre 1996 portant principes fondamentaux de la comptabilité publique.

Rapproché par les populations de la Commune de Bladié-Tiémala, le maire Drissa Sangaré, à l’époque des faits, promet de faire tout pour tirer les choses au clair. Mais c’était sans savoir pour les habitants de la commune que le maire ‘’Dri’’ souffle le chaud et le froid. En réalité, cette promesse de Drissa Sangaré était de la poudre aux yeux des populations. Une stratégie pour lui de prendre du temps et de multiplier les démarches nocturnes pour se mettre à l’abri.

La guéguerre avant la guère

En colère, des populations de la Commune de Bladié-Tiémala regroupées au sein d’une association, décident de prendre les choses en main. D’où une dénonciation de faits au niveau des services de contrôle contre l’ex maire Drissa Sangaré, pour « détournement de fonds, corruption, escroquerie, faux et usage de faux ».

Pour les populations de Bladié-Tiémala, l’ex maire Drissa Sangaré doit s’expliquer. D’abord, sur les raisons d’une telle spéculation. Ensuite, sur la destination des fonds générés par la vente de ces 600 lots : des dizaines de millions de francs CFA, fondus dans la nature.

Mais après son élection comme député et la dissolution de l’Assemblée Nationale en Août 2020 par la junte, nos sources indiquent que pour toute explication, l’ex maire de Bladié-Tiémala s’est mis à baragouiner. Sans convaincre. D’où la colère des populations de la localité. Regroupées en association, elles viennent de saisir les autorités de la transition sur la situation de leur localité. Pendant ce temps, une mission d’audit de la Cour des Comptes est signalée à la municipalité de la commune rurale de Bladié-tiémala.

Pris de panique l’ex maire de cette localité ne cesse de multiplier les démarches nocturnes. Surtout, auprès de certains hommes politiques de Bougouni, pour se garer des mouches. Refus catégorique de ces derniers.

Pour eux, de deux chose, l’une : ou l’ex Maire Drissa Sangaré restitue le site vendu à la Commune de Bladié-Tiémala ou il restitue, les fonds générés par cette vente, pour le moins, frauduleux. D’où la situation inconfortable de l’ex maire ‘’Dri’’.

Pour recouper nos informations, nous avons joint l’ex maire de Bladié-Tiémala. Sur la situation des 600 lots, l’ex maire Drissa se défend sans convaincre : « Pour ce qui est de la vente des 600 parcelles, la commission a versé 1 million dans les comptes de la Mairie et le reste des sous a servi de payer le géomètre et de prendre en charge, les frais afférant à la viabilisation du site ».

 

À en croire les populations de Bladié-Tiémala, l’argent issu de la vente de ces 600 lots est rentré dans la campagne de Drissa Sangaré, à l’époque maire de Bladié-Tiémala, aux élections législatives 2020, au sortir desquelles il a été élu député de Bougouni. Lors de la vente de ces 600 lots, le maire ‘’Dri’’, selon certains acquéreurs, a cédé la première tranche entre 250 000F et 300 000F.

 

Ce « hold-up foncier » risque fort de laisser un arrière-goût de nivaquine dans la gorge de l’ex maire de la Commune rurale de Baladié-Tiémala, réputé très proches du président de la CDS ‘’Mogotiguiya. De source proche du dossier, l’ex élu communal est sur une pente raide.

Mais l’occasion faisant le larron, une certitude : l’ex maire de la Commune rurale de Bladié-Tiémala a bondi sur l’aubaine pour faire de la spéculation foncière. À travers cette pratique, l’ex maire Drissa Sangaré,  toujours engagé en politique, a empoché plusieurs millions de nos francs au moment de cette vente de lots jugées frauduleuses.

Diallo LE NOUVEAU REVEIL 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Flambée des prix des denrées alimentaires: Une réalité qui fait la chronique malgré les efforts de l’État   

    D’IBK à Bah N’Daw et jusqu’à Assimi Goïta, les consommateurs souffrent toujours de …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils