vendredi 16 avril 2021
Accueil | Société | Commissariat du 3e arrondissement de Bamako: Un Faussaire en possession de 446 cachets, 200 faux documents mis aux arrêts

Commissariat du 3e arrondissement de Bamako: Un Faussaire en possession de 446 cachets, 200 faux documents mis aux arrêts

 

Le commissariat du 3ᵉ arrondissement a réalisé un saisi record de faux documents. Le faussaire en possession desdits documents a été pris par la police. Si l’auteur de cette prouesse est sans doute aux mains de la police, l’on ne redoute pas que ces faux documents aient fait et continuent de faire des victimes. 

 

En effet, suite à une plainte du chef du centre II des Impôts de l’hippodrome pour faux et usage de faux, le 3ᵉ arrondissement, sous la houlette du Commissaire Principal Sadio dit Konon Tomoda a procédé à l’interpellation de trois (3) individus à savoir L. Cissé, A B Keita et le cerveau FS Camara. Ce dernier, génie en informatique, a mis sur place une entreprise personnelle spécialisée dans la confection de toutes sortes de documents. Des certificats de non-impositions, des cartes nationales d’identité, de faux visas, des fiches individuelles d’identification Nina, des jugements supplétifs, des extraits d’acte de naissance, des carnets d’état civil, des passeports, des certificats de décès, des diplômes de toutes les facultés, des diplômes du DEF et du Baccalauréat, des actes notariés, des cachets de tous les services y compris les morgues, des copies de permis d’occuper, des actes de naissance, des relevés de Banque, des certificats de visite médicale, des certificats de travail. Avec de faux visas qu’il a lui-même établis, il a pu sillonner le monde entier de Pékin, à Hong Kong, de la Thaïlande à la France, du Maroc à Macao, l’homme a vécu jusqu’ici en bon vivant. Suite à son interpellation, son arsenal informatique installé dans sa chambre a été saisi et placé sous scellé. Face à l’interrogatoire des agents de l’enquête, il n’a pas tardé à livrer des informations sur un autre réseau dont la spécialité est l’établissement des cartes nationales d’identité, des actes de naissance, de mariage, des casiers judiciaires. Sans autre forme de protocoles, l’incontournable épine des malfrats, surtout des dealers du district de Bamako, le commissaire principal Tomoda se fait renforcer par la Brigade anti criminalité et organise une descente musclée au cœur du grand marché le samedi 27 février 2021 à 11 heures précises. À leur arrivée, ils surprennent le cerveau du second réseau, le nommé M. Kamissoko en flagrant délit d’établissement d’acte de naissance et de carte nationale d’identité. Il sera interpellé avec son complice M Sabata. La perquisition a permis de saisir plus de 200 cachets, des tampons de tous les ministères, Tribunaux, Commissariats, Mairies, Brigade de Gendarmerie ainsi que les outils informatiques leur permettant d’établir les faux documents.

Selon le chef de Centre des impôts, ces pratiques engendrent des milliards de manque à gagner pour l’État

Depuis un moment il faut le reconnaitre, les forces de sécurité sont en croisade contre le grand banditisme. Le commissaire principal Sadio K Tomoda fait partie de ces jeunes officiers qui ont juré de veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens. En seulement, quelques mois à la tête du commissariat du 3ᵉ arrondissement, le jeune commissaire est en phase de battre tous les records en termes de résultat.

Source : ALI24

NB : Titres et chapeau de la Rédaction

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le ‘’moi’’ (NETA): Un phénomène qui ronge le pays  

  Le « moi » comme « Je », devient un mal réel et le quotidien dans notre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils