mardi 30 novembre 2021
Accueil | Sports | Championnat national de football U17 : Les dés seront jetés ce vendredi

Championnat national de football U17 : Les dés seront jetés ce vendredi

La Fédération malienne de football organise, du 15 au 30 juillet 2016, le championnat national des cadets. Les cérémonies festives manquant le lancement officiel du tournoi se dérouleront demain vendredi 15 juillet 2016, au Stade Modibo Kéïta de Bamako, sous le haut parrainage du Professeur Dioncounda. Le Budget prévisionnel pour cette compétition est estimé à près de 60.000.000 de francs CFA.

Pour la circonstance, le Secrétaire Général de la Fémafoot, Yacouba Traoré dit Yacoubadjan était, le mercredi 13 juillet dernier, face à la presse, au siège de Mali foot. Le motif était, d’après lui, d’expliquer aux journalistes les raisons de l’application de cette feuille de route qui constituait une chasse gardée du Président de la Fémafoot. Et il explique que l’organisation des championnats des compétitions jeunes U17 et 20 cadres avec une partie cruciale du programme élaboré par l’équipe de Boubacar Baba Diarra. Cela, dans le but de procéder au développement du football jeune, gage d’un lendemain meilleur du ballon rond national. En l’espèce, dira Yacoubadjan, la Fédération s’atèle présentement à lancer l’initial avec les cadets. Cela, entre dans le cadre de l’élargissement de la base de prospection des meilleurs talents. Mais, prévient-il, qu’il n’y aura pas de récompense en termes d’argent. Par contre, les équipes qui s’illustreront bien auront des encouragements en équipements, a-t-il indiqué.

Cette compétition, à en croire à Yacoubadjan, regroupera toutes les Ligues régionales exceptées celles de Tombouctou et Kidal. Puis, il précise que la Ligue de football alignera 6 Représentants ; notamment le Djoliba AC, le Stade malien de Bamako, le COB, l’USFAS, Barça et l’AS Real de Bamako. Ce sont les Stades Modibo Kéita et Mamadou Konaté qui abriteront les matches de cette compétions qui durera deux semaines.

Le Secrétaire Général rappellera qu’outre les matches d’ouverture et de la finale, toutes les autres rencontres se dérouleront les matins. «Cela, sur les conseils des techniciens», s’est-t-il justifié. Cependant, Yacoubadjan dira que le football de ce genre équivaut à celui de la rue qui peut s’effectuer à tout moment. Puisqu’il permet aux jeunes d’aller au bout de l’effort.

A titre d’information, le Secrétaire Général de la Fémafoot a attiré l’attention des uns et des autres que le parrainage de cette compétition sera assuré par Dioncounda Traoré, ancien Président de la République. Les raisons évoquées pour ce choix porté sur la personne de Dioncounda Traoré sont liées à son implication personnelle pour la résolution de la crise que connait toujours la Fémafoot. En tout cas, cela constituera une peau de banane offerte à Dioncounda. Cette implication personnelle a fait allusion Yacoubadjan fut entravée par le même comité exécutif.

Questions des journalistes

L’essentiel des questions posées portait sur l’absence des Ligues régionales de Tombouctou et Kidal et sur le quota des ligues. Puisque la Ligue de football de Bamako compte, elle seule, 6 Représentants alors que les autres n’y ont droit qu’un seul Représentant.

En réponse, Yacouba Traoré qui ne cesse de faire mordre à son propre hameçon, dira avoir resté derrière les textes de la Fémafoot relatifs à l’autonomie de gestion et d’organisation des compétitions des Ligues. Simplement, il rappellera que, depuis un certains temps, ces deux ligues maintiennent une réticence face aux activités et compétitions de la Fédération. Et il ajoute le cas de suspension des Responsables des ligues et clubs. Certainement, le Malien a la mémoire trop courte. En tout cas, le Secrétaire Général Yacoubadjan informera que le Comité exécutif a fait preuve de bonne volonté sans pourtant nous expliquer les démarches réelles entreprises.

Pourquoi la forte représentation de la Ligue de Bamako et évidemment sur quelle base, ces six clubs ont été triés ? Et, Yacoubadjan argumentera aussi que Bamako a beaucoup plus d’avantage d’y participer. Cela, en termes d’infrastructures mais aussi de management ou même…( ?) . Pour conclure, il enchaine que Bamako est également le fief des plus grands clubs du pays comme le Djoliba AC, le Stade malien, l’AS Real, entre autres.

Soumana Touré Miguel : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Ligue des champions CAF: Après l’AS Sonabel, le stade malien affrontera le Horoya AC

  Le vendredi 17 septembre 2021, le stade malien de Bamako recevait l’AS Sonabel au …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils