dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Sports | BOXE: Hady Barro déterminé à perpétuer une tradition familiale  

BOXE: Hady Barro déterminé à perpétuer une tradition familiale  

 

Le centre de boxe «Cisséla» de Sangarébougou-Marseille (Bamako) a organisé samedi dernier (19 février 2022) son second gala de boxe avec dix combats à l’affiche. Et Hady Barro de l’USFAS s’est encore illustré en gagnant son combat par KO au 1er round face à Ladji Diarra du club «Mohamed Ali» de la commune I de Bamako. C’est le 2e combat et la 2e victoire et la 1ere médaille d’or de ce talent en herbe déterminé à perpétuer une tradition sportive bien établie dans la famille Barro à Ségou et Bamako.

 

Ce jeune boxeur est le fils de notre ami Alassane Barro, expert auto et chef de la Cellule parc auto de l’Etat (véhicules de l’Etat, des ambassades et consulats, des représentations des organisations internationales, des ONG..) à la Direction générale des transports terrestres, maritimes et fluviaux. En plus d’être un grand serviteur de la culture, il est aussi un passionné de sport, notamment de la boxe. «J’ai baigné dans le milieu de la boxe depuis mes six ans car mon regretté oncle Hady Barro (le frère aîné de son père à qui il a été confié juste après le jardin d’enfants) était un grand entraîneur de boxe…», se rappelle-t-il. Mais, c’est à l’USFAS que le jeune Barro a réellement commencé sa carrière de boxeur entre 1992 et 1994. «Avec l’USFAS, j’ai participé au premier championnat de boxe du district en 1992. J’ai même eu l’opportunité d’intégrer l’armée en faveur d’un recrutement spécial  pour étoffer le Bataillon des Sports. Mais, cela ne m’intéressait pas», rappelle «Baron». Et c’est par la suite qu’il s’est retrouvé au Canada pour deux ans d’études. Sur place, il a intégré en 2002 le club de boxe Lévis Lauzon. Sur place, il a profité d’une opportunité pour décrocher un diplôme d’entraîneur de boxe.

A son retour au pays, il a été convaincu par son coach des débuts, Cheick Oumar Sogodogo dit «King Kong» de créer son propre club de boxe. C’est ainsi que le Club Pierre Diakité de Lafiabougou a vu le jour en 2021 en obtenant son récépissé en juillet 2007. Ce qui lui ouvre la voie pour intégrer le management de la boxe au niveau régional et national. Secrétaire général de la ligue de Bamako, Alassane est aussi le 1er Secrétaire de l’organisation de la Fédération malienne de boxe (FMB).

visiblement la boxe est bien ancrée dans la famille Barro puisque le jeune Hady (USFAS) est aujourd’hui bien lancé sur les traces de son grand-père et homonyme ainsi que de son père. Et il s’est illustré lors du premier gala de boxe organisé le 22 janvier 2022 par le Centre de boxe «Cisséla» à Sangarébougou-Marseille.  Pour un coup d’essai, le boxeur en herbe a réalisé un vrai coup de maître en battant Modibo Coulibaly jusque-là invaincu en 6 combats. Et samedi dernier, il a remis ça en s’offrant sa médaille d’or.

A noter que dix combats étaient à l’affiche de ce second gala de boxe du centre de boxe «Cisséla» à Sangarébougou-Marseille, à Bamako.

Moussa Bolly LE MATIN

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LE MALI ABSENT DU MONDIAL «QATAR 2022»: La rançon de l’amateurisme, du populisme et du complexe

    Battu 1-0 le 25 mars dernier au Stade du 26 Mars, le Mali …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils