mardi 3 août 2021
Accueil | Société | Armée malienne : Pour défaut ou falsification de diplômes des officiers bientôt rétrogradés

Armée malienne : Pour défaut ou falsification de diplômes des officiers bientôt rétrogradés

Nos sources sont formelles : sauf revirement de situation, des cadres de l’armée malienne, présent à leur poste avec de faux diplômés, seront rétrogradés dans leur corps militaire.
Les enquêtes se poursuivent, au niveau d’autres corps de l’armée, comme la garde nationale, le génie militaire, l’armée de terre et l’armée de l’air. Et déjà des faux baccalauréats ont été décelés. D’autres enquêtes sont en en cours, au niveau des diplômes post Bac, et il paraît qu’on n’est pas encore au bout de nos surprises.
La falsification de documents, notamment de diplômes et d’actes de naissance est une mauvaise chose et une vingtaine d’officiers de l’Armée malienne sortis d’écoles en 2012 et 2013 l’apprendront à leurs dépens.
Pour défaut ou falsification de leur diplôme ou de leur acte de naissance, ces derniers verront par note de service signé par le Chef d’État-major général de l’Armée, leurs cours de formation initiale d’officiers invalidés. Leurs autorisations de port du premier grade d’officier à titre fictif seront également rapportées. Du coup, ils perdront tous les avantages matériels et financiers acquis du fait de ces formations. Une poursuite judiciaire sera également engagée à l’encontre des officiers qui se sont rendus coupables d’acte de falsification.
Selon notre sources, la vingtaine d’officiers détenteurs de faux documents ont été démasqués suite aux travaux d’une commission d’enquête chargée d’élucider la situation des élèves officiers d’active sortis d’écoles en 2012 et 2013. Il faut préciser que parmi la vingtaine d’officier mis en cause, quatre seront sanctionnés pour défaut de diplôme dans leur dossier de candidature et les autres pour falsification de diplôme ou d’acte de naissance.
Pour l’instant, le nom des vingt individus détenteurs de faux diplômes au sein de l’armée malienne sont connus. Et on ne se doute pas que le nombre de faux diplômes qui sortiront du reste des dossiers encore sur la table de la commission d’enquête soit encore plus important. Un véritable scandale pour la crédibilité des diplômes maliens.
Dans cet imbroglio, plusieurs personnes citées entendent apporter la preuve du contraire. Et le gouvernement ne jure que par la rétrogradation pure et simple des détenteurs de ces vrais faux diplômes ; tout pour laver le discrédit ainsi jeté sur l’image de l’armée malienne.
S’il faut admettre qu’il y aura certainement de la bonne foi dans cette opération, le gouvernement n’exclut pas qu’à l’issue de ce processus d’authentification il y a une possibilité de démantèlement de ces réseaux de faussaires qui délivrent des faux diplômes. Ce qui amène aussi à s’interroger sur beaucoup de chose.
Les accusés se verront-ils adresser une mise en débet ? C’est-à-dire qu’ils seront dans l’obligation de payer à l’État les sommes d’argent perçues indûment du fait des avantages que leur conféraient leurs faux diplômes ? Chaque officier épinglé sera informé de son sort par une correspondance individuelle.
En attendant, un responsable de la grande muette révèle qu’il ne s’agit pas de la première enquête sur la question des faux diplômes.
Cyrille Coulibaly Le Nouveau Reveil| lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Spéculation foncière: Cheick Bougadary KAMENA dans les mailles du pôle économique !

  Coup de filet de la Brigade du Pôle Économique et Financier de Bamako. Au …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils