mardi 29 septembre 2020
Accueil | Société | APRES UNE VIE CONSACREE AUX HANDICAPES : Moctar Ba s’est éclipsé dans la plus grande discrétion

APRES UNE VIE CONSACREE AUX HANDICAPES : Moctar Ba s’est éclipsé dans la plus grande discrétion

Ancien responsable du handisport au Mali, ex-président de la Fédération malienne des Associations de personnes handicapées (FEMAPH) et vice-président de la Fédération ouest africaine des associations de personnes handicapées (FOAPH) chargé des droits, Moctar Ba a tiré sa révérence le dimanche 9 août 2020. Une mort brusque d’autant plus qu’il était rapporteur de l’Assemblée générale quadriennale du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) tenue la veille (samedi 8 août 2020) à l’Hôtel de l’Amitié. Membre du Comité exécutif du CNOSM, le doyen a sans doute souhaité partir comme il a vécu : dans la discrétion ! Il a pourtant été de tous les combats, surtout en faveur des personnes en situation de handicap.

Moctar Ba fut un responsable sportif et leader engagé de la société civile, discret et très courtois. Un homme aimable que j’ai côtoyé non seulement au Comité olympique, mais aussi au ministère de la Jeunesse et des Sports. Je l’ai rencontré en début d’année (février 2020) dans son bureau qui jouxte le champ hippique et l’ambassade de Chine à Bamako lorsque j’évaluais l’impact du Projet VIH et Handicap.
Une initiative co-pilotée par Handicap International (devenue Humanité et Inclusion) et la FOAPH et visant à réduire les nouvelles infections dans le milieu des personnes handicapées. Ce projet mettait aussi l’accent sur la promotion des droits des personnes handicapées. «Ces deux objectifs sont liés car on ne peut pas influer sur le taux des nouvelles infections du VIH dans le milieu des personnes handicapées sans vulgariser et promouvoir leurs droits, notamment l’article 25 de la Convention qui stipule que tout doit être fait pour qu’elles puissent jouir de leur droit à la santé. Et le Projet VIH et Handicap nous a réellement permis de toucher ces objectifs», nous avait rappelé le doyen Ba dans un long entretien qu’il nous a accordé malgré un agenda chargé.
Pour rappel, Moctar Bâ a été Inspecteur des services économiques à la direction du commerce et de la concurrence. Président et membre fondateur de l’Association emploi intégration handicap et développement (EIHD), l’illustre défunt a été membre du Comité exécutif des Jeux de l’avenir des personnes handicapées d’Afrique francophone (JAPHAF) de 2004 à 2011 ; président de la Fédération malienne de sports pour personnes handicapées (FEMASH) de 2005 à 2008 ; président de la Fédération malienne des Associations de personnes handicapées (FEMAPH), de décembre 2007 à décembre 2019 ; membre du Comité exécutif du CNOSM durant trois mandats ; vice-président chargé de la promotion des droits des personnes handicapées à la Fédération Ouest Africaine des Personnes Handicapées (FOAPH) de 2012 à son décès et membre fondateur du Forum africain des personnes handicapées depuis 2014 à son décès.
A la Fédération malienne de Sports pour personnes handicapées (FEMASH), Moctar lui a donné ses lettres de noblesse par sa clairvoyance et surtout par son leadership. Il a relevé le même défi pendant ses deux mandats passés à la tête de la FEMAPH. Une mission accomplie avec la ferme volonté de lutter contre les préjugés ; de défendre les droits des personnes handicapées ; de promouvoir l’organisation et le développement de programmes de prévention ; d’assurer l’éducation et la réinsertion sociale en collaboration avec les associations membres…
Promulgation de la loi N°2018-027 du 12 juin 2018 relative aux droits des personnes vivant avec un handicap ; le financement du projet «Accès Amélioré par l’Inclusion de Tous dans la lutte contre le VIH/SIDA au Mali» (AAmI-Tous VIH/SIDA) financé par Expertise France ; la création du Forum africain des personnes handicapées (FAPH) à Addis-Abeba… sont entre autres acquis à son actif.

Un passage réussi de témoin après deux mandats bien remplis
Sans compter les rencontres de plaidoyer et de suivi des dossiers des diplômés handicapés avec le ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, celui en charge de la Fonction publique et avec les jeunes eux-mêmes. Ce qui a abouti au recrutement de 144 diplômés handicapés, dont 53 femmes handicapées, au financement de 79 AGR au profit des personnes handicapées dont 34 Femmes, à l’appui aux OPH dans la conception de 65 Projets, à l’enregistrement de 684 dossiers des diplômés handicapés dont 168 Femmes, à la dotation de 64 personnes handicapées de motos adaptées, d’appareillage et d’aides techniques, à la prise en charge de 74 personnes handicapées démunies, à la mise en œuvre de 6 projets importants dont 5 en consortium avec HI, ARCAD SIDA, EPT, la FOAH et le RMAP+…
Sous la conduite du regretté Moctar Ba, la FEMAPH a pleinement participé à la vie de la Fédération ouest africaine des Associations de personnes handicapées, à l’animation du portail ouest africain sur les Droits et l’Inclusion des personnes handicapées alimenté par la sous-région…
Après deux mandats à la tête de la FEMAPH, M. Moctar Ba a passé le flambeau le 29 décembre 2019 à sa vice-présidente, Mme Djikiné Hatouma Gakou pour quatre ans. Et cela en lui rappelant que «le chemin à parcourir reste long et s’allonge de jour en jour tant qu’il y a des discriminations, des conflits, des violations des droits, des maladies et les accidents de tout type». Et d’ajouter, comme conseil à la nouvelle présidente, «il faut avoir le dos large et avoir une conviction ferme pour pouvoir progresser».
«Toi, qui savais faire beaucoup avec si peu, toi qui savais cultiver l’amour et l’amitié… Tu rendais ces moments rares. Comment les oublier ? Comment oublier l’ami généreux malgré la différence d’âge, le collègue apprécié, le père attentionné, le mari aimant que tu as toujours été ? Impossible. Tu laisses un vide immense derrière toi… Ta mémoire sera toujours gravée dans mon cœur», a témoigné Boubacar Sérémé, un proche de l’illustre disparu.
«Moctar Ba, mon frère, merci pour ton dévouement à l’endroit des personnes handicapées. Merci pour ta gentillesse à mon égard, moi qui étais toujours perdue en te voyant…je voyais mon Papa toujours a côté de toi», a aussi témoigné Mme Konaté Hawa Konaté, la fille de l’icône de la défense des droits des personnes handicapées au Mali, le regrette Ismaïla Konaté.
Quant au président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), M. Habib Sissoko, il s’est incliné devant la mémoire de «ce grand Homme engagé pour le développement et le rayonnement du mouvement olympique, singulièrement pour l’employabilité, l’intégration et le développement des sports pour personnes handicapées». Et d’ajouter, «son engagement, sa loyauté et sa sincérité dans les actions sont une fierté qui marquera à jamais le mouvement olympique et sportif du Mali et de la sous-région. Son parcours élogieux et brillant force l’inspiration pour une équité garantie, une cohérence certaine avec la vision et les valeurs de l’Olympisme».
«Nous avons perdu l’un des combattants émérites de la défense des droits des personnes handicapées», a regretté Mme Djikiné Hatouma Gakou, présidente FEMAPH.
Dors en paix Président ! Qu’Allah soubhana wa ta’ala t’accueille dans son paradis.
AMEN
Moussa Bolly

Malick Diancoumba

Voir aussi

3e Édition de la Formation sur la Police des Nations Unies : Dix-sept éléments des forces de sécurité certifiés dans le renforcement des capacités opérationnelles

Le Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix, le Général de Brigade Mody …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils