dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Société | AMELIORATION DE LA GOUVERNANCE AU MALI: Quand Amadou Sankaré dit Diadié montre la voie de l’excellence

AMELIORATION DE LA GOUVERNANCE AU MALI: Quand Amadou Sankaré dit Diadié montre la voie de l’excellence

«Je me demande si Diadié connaît le nombre des sociétés qui lui appartiennent ou dont il est actionnaire…» ! Ainsi plaisantait un proche d’Amadou Diadié Sankaré, PDG de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER, fondée février 1993). Nous ne lui avons pas posé la question, mais nous imaginons sa réponse entre deux éclats de rire en indexant le journaliste curieux de vouloir tout savoir.

 

Ce qui est sûr, ce grand, mais modeste et humble manager est incontestablement le plus grand entrepreneur du pays et l’un des plus prospères du continent. Le promoteur des sociétés SAER- EMPLOI et Mali Créances SA fait la fierté du Mali partout dans le monde par son courage, sa détermination, son sérieux dans le travail et son amour pour le pays. A la tête d’une trentaine de sociétés, Amadou Diadié Sankaré a l’art de dénicher les niches porteuses et de les faire prospérer. En toute simplicité !

SAER-Emploi, la société mère de son empire, est aujourd’hui le leader des services de gestion des ressources humaines en Afrique de l’ouest francophone où elle est présente dans sept pays avec plus de 7 000 employés. Elle réalise 30 % du chiffre d’affaires du groupe qui, depuis 2007, a diversifié ses activités dans des domaines aussi divers que la finance, l’ingénierie, l’agro-industrie, en passant par les transports, avec notamment Mali-Créances (recouvrement), DS Consulting (bureau d’études), IMS (infrastructures), DSBI (transit et import-export), Bio Mali (huile pour le secteur pharmaceutique) ou encore Seyam (purée de mangues).

Dans le secteur privé où il opère depuis plus de deux décennies, Amadou Diadié Sankaré représente les intérêts de sociétés internationales comme SNC Lavalin, Bouygues, Hydro Géo Canada, Razel.

Le secret de Diadié ? La simplicité en plus du flair de l’entrepreneur ! Cet homme très pieu, grand patron sportif, amateur de promenades sur le fleuve et féru de littérature (philosophies grecque et chinoise particulièrement), cultive à souhait l’humilité et la modestie au point d’en faire des valeurs managériales.

La soixantaine assumée avec élégance, Diadié a pourtant commencé sa carrière comme fonctionnaire (1982-1992). D’abord conseiller économique du gouverneur de Koulikoro, il a ensuite été contrôleur de gestion avant de devenir Directeur de l’Office des relais touristiques de l’intérieur (ORTI) puis de l’hôtel Sofitel-Amitié à Bamako. «Vous êtes fait pour travailler dans le privé», lui dit un jour un client canadien (cadre chez SNC-Lavalin) admiratif du professionnalisme avec lequel il gérait l’Hôtel Sofitel-Amitié.

Confiant en l’avenir du Mali malgré la crise actuelle

Dès 1993, Diadié Sankaré crée SAER qui se spécialise dans la gestion des ressources humaines pour accompagner les sociétés minières et de BTP, notamment les filiales de groupes internationaux et des institutions nationales ou régionales. Recrutement, placement, formation, audit, gestion du personnel, de la paie, des conflits socioprofessionnels… De cette date à nos jours, l’Empire de Diadié n’a jamais cessé de prospérer pour s’étendre à presque tous les secteurs du développement du pays voire de la sous-région.

Entrepreneur hors pair ; homme sérieux, connu et respecté sur le continent, «pas pour ses accointances politiques, mais pour ce qu’il est et pour ce qu’il fait pour son pays»… Ainsi témoignent ceux qui connaissent l’homme et l’entrepreneur.

Le patriotisme n’est pas la moindre des qualités chez le chef d’entreprise. Et quand il parle de  la crise dans laquelle notre pays est embourbé depuis 2012, on sent chez lui l’amertume et le dépit des patriotes convaincus ;   de l’homme d’affaire révolté par la mauvaise gestion qui est faite des ressources humaines du pays et de ses immenses potentialités dans tous les secteurs. Homme de conviction, Diadié garde la foi et mise sur un sursaut d’orgueil des Maliens pour relever leur pays. «Dans leur histoire, les Maliens ont su se relever de toutes les crises. Je pense alors qu’on se remettra de celle-là. Il faut juste davantage dialoguer entre nous», conseille-t‑il. Et d’ajouter, «le transport, le commerce… On les a dans le sang. Nous voulons être les meilleurs et créer la différence, alors adaptons-nous» !

S’adapter ! Sans doute que cette fascinante capacité d’adaptation aux crises conjoncturelles est aussi l’un des secrets de sa brillante réussite. «Securinord» en est la parfaite illustration. Il s’agit d’une société créée en 2014 et spécialisée dans la sécurité. Elle est aujourd’hui un partenaire incontournable pour la Minusma dans notre septentrion.

Diadié est aujourd’hui le meilleur symbole de ce Mali qui reste débout dans la tempête. Et il doit être une référence  pour notre élite, pour notre classe dirigeante car si le pays était aussi bien géré que le sont les entreprises de Diadié, le Mali aurait pu faire l’économie de cette crise qui hypothèque son émergence depuis des années !

Moussa Bolly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils