samedi 12 juin 2021
Accueil | Société | 4e Édition du Festival Panafricain de la Cotonnade- FEPAC : une reconnaissance dédiée aux cotonculteurs de Kita, une ville de l’écotourisme 

4e Édition du Festival Panafricain de la Cotonnade- FEPAC : une reconnaissance dédiée aux cotonculteurs de Kita, une ville de l’écotourisme 

Ibrahim Diawara, représentant le Centre National du Patronat Malien (CNPM) a présidé la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du Festival Panafricain de la Cotonnade 2020, prévu du 17 au 20 décembre à Kita. C’était hier mercredi 2 décembre 2020, dans la salle de conférence du CNPM, en présence de M. Salif Sidibé, Président du Projet Migrant et M. Abdel Rahmane Sy, Président de l’Association des Jeunes pour la Valorisation du Coton (AJVC).

 

Sous le thème : « l’enjeu de la transformation locale du coton, source de création d’emploi et de la réduction de l’immigration irrégulière », la 4e édition du Festival Panafricain de la Cotonnade 2020, se tiendra du 17 au 20 décembre dans la ville de Kita

Selon le Président de l’Association des Jeunes pour la Valorisation du Coton (AJVC), M. Abdel Rahmane Sy, suite à la crise du coton malien, Kita est la seule zone CMDT qui a fait des résultats en termes de production cette année avec plus de 75% déjà atteint.

La production et la transformation du coton sont une activité culturelle reconnue depuis des décennies, et permettaient de réunir les communautés dans la paix et la cohésion. Le secteur permettait aussi de resserrer les liens entre les anciennes et nouvelles générations, et un espace d’échanges et de débats sur les problèmes de la communauté et les solutions.

Selon lui, après 3 éditions passées qui ont su mobiliser 50 personnes entre Bamako, Koutiala, la ville de Kita qui fait d’excellents résultats en termes de production annuelle et qui ambitionnent de créer des unités de transformations locales. Cette initiative vise à créer de l’emploi, réduire l’immigration clandestine et l’orpaillage traditionnel.

Avant de souligner que le FEPAC a pour mission : l’employabilité des jeunes dans le secteur du coton. Une plateforme de rencontres pluridisciplinaires entre l’offre et la demande dans le secteur de l’agriculture et de l’artisanat.

Aussi, il vise à organiser des foires pour les artisans locaux de Kita, et d’ailleurs, enfin de promouvoir leurs produits finis qui aujourd’hui, connaissent un essor remarquable dans le monde du stylisme, faire de la ville de Kita, une destination de l’écotourisme en mettant en valeur les différents sites touristiques attrayants situés à 16 km de Bamako.

Cette 4e édition du FEPAC enregistrera environ 2OOO participants, repartis sur 4 grands cites d’activités : la place publique ; la Maison des Jeunes, le Marché de Foire et le Stade Municipal de Kita, le FEPAC, se veut un rendez-vous unique et innovant regroupant tous les acteurs culturels, industriels, et des investisseurs afin de trouver des solutions adéquates permettant de créer plus d’emplois , réduire l’immigration irrégulière.

Il est à noter que 4 millions de personnes vivant dans ce secteur qui se développe sur la vision de la culture du coton et de sa transformation (l’égrenage, filature, tissage, teinture, impression, finition, confection, distribution, consommation). La filière textile et habillement incluse une dizaine d’activités, qui représentent différentes étapes de la chaine de valeur ajoutée.

Au cours de ces 4 jours du festival, les participants auront droit à une foire /exposition ; des conférences-débats ; de la caravane de sensibilisation contre l’orpaillage et l’immigration irrégulière ; la visite des sites touristiques ; la formation sur l’entreprenariat agricole ; et un défilé de mode.

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

LITIGE FONCIER DANS LA ZONE DE RECASEMENT DE SOTUBA: Niamakolo Coulibaly réclame une parcelle de droit coutumier qui a été établie par l’Etat en titre foncier depuis 1915

Dans la zone de recasement de Sotuba, Mme Niamakolo Coulibaly réclame une parcelle de son …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils