samedi 13 août 2022
Accueil | Sports | 47ème Assemblée Générale Ordinaire de la FEMAFOOT: Le ministre Arouna Modibo Touré, l’artisan du déclic !

47ème Assemblée Générale Ordinaire de la FEMAFOOT: Le ministre Arouna Modibo Touré, l’artisan du déclic !

S’est tenue le samedi 15 juin 2019 au Stade du 26 mars, l’assemblée générale ordinaire de la Fédération Malienne de Football avec comme ordre du jour l’adoption des nouveaux statuts et règlements de la FEMAFOOT. Cette assise a pris fin tard dans la nuit après le vote  l’unanimité des statuts. L’artisan du déclic des choses fut le ministre de la Jeunesse et des Sports, M.Arouna Modibo Touré. 

Comme l’on pouvait s’y attendre, l’assemblée générale ordinaire de la fédération malienne de football s’est tenue le samedi passé dans une ambiance surchauffée, mais sans aucun incident.

L’ouverture de la cérémonie fut marquée par des discours. Il s’agit des allocutions respectives du Maire de la Commune VI, Boubacar Kéita, de l’émissaire de la FIFA,  M.Véron Mosemgo Omba, du représentant de la CAF, Antonio Souaré, de la Présidente du Comité de Normalisation de la FEMAFOOT, Mme Dao Fatoumata Guindo, du représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé. Jacques Anouma, ancien Président de la FIF, Médiateur CAF-FIFA était également présent.

Dans son mot de bienvenue, le maire de la CVI, après avoir souhaité la bienvenue à tout le monde, a  émis le souhait que cette assemblée générale soit  une bouffée d’oxygène pour l’ensemble des Maliens pour le bien de notre football.

La FIFA soucieuse du développement du football malien !

A sa suite, l’émissaire de la FIFA, prenant la parole remerciera le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta pour le soutien que son gouvernement, en particulier son Premier ministre, Dr Boubou Cissé a apporté au football malien.

Selon lui, il est de notoriété publique que le Mali pays de grande civilisation a le potentiel immense de talent dans le football. « Il a toujours été présent lors des grands rendez-vous de football, tant au niveau continental qu’au niveau FIFA. Nous sommes ici pour vous rappeler que la FIFA était et reste à vos côtés pour le renouveau du football malien » a déclaré Véron Omba.

Aux délégués présents, l’émissaire de la FIFA a indiqué que c’est à eux de décider ou de bloquer le processus de régulation, de normalisation en cours et de tracer l’avenir du football malien. « Je considère la rencontre d’aujourd’hui comme une rencontre de l’intérêt supérieur du football malien ou les égos de chacun, les intérêts  personnels devront être mis de côté pour redonner à l’intérêt commun une base structurale au football malien qui soit conforme aux exigences de la FIFA. Si tel est le cas, la FIFA sera avec vous pour construire cet intérêt commun qui est le développement du football malien » a déclaré M. Mosemgo.

Selon lui, le président de la FIFA meurt d’envie de venir visiter ce beau pays qui est le Mali. « Mais comment peut-il venir si cela fait deux ans que le championnat ne se joue pas ? » s’est-il interrogé.

Les attentes au sortir de cette AGO !

Selon toujours Véron Omba, après cette AG, la FIFA ne fera que tirer les conséquences. D’après lui, avec la nouvelle FIFA chacun devra tôt ou tard assumer d’éventuel agissement contraire à sa réglementation et à la loi.

Pour terminer ses propos, il a rendu un hommage à Mme Dao Fatoumata Guindo et son bureau pour le travail abattu malgré les pressions et critiques dans des conditions extrêmement difficiles.

Pour sa part, le représentant de la CAF, a appelé les uns et autres à un devoir de responsabilité.

« En sortant d’ici il faut que nous retenions que c’est le Mali qui doit être le plus grand et non une personne ». C’est pourquoi il a demandé à chacun de mettre les égos de côté et la patrie devant. « Moi je ne rêve même pas que demain on dise que le Mali est suspendu et cela à cause de mes frères. Donc laissons les intérêts personnels et regardons le grand Mali » a-t-il déclaré.

Quant à la présidente du CONOR, elle a témoigné de sa reconnaissance envers le peuple malien et de son bureau qui n’ont ménagé aucun effort à l’accompagner durant la crise du football malien et du parcours du comité de normalisation.

Pour ce qui concerne le représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé avant de déclarer ouverte la cérémonie, il a exhorté les uns et les autres devant la gravité des faits de mettre le Mali au dessus de tout afin qu’on puisse faire la paix des braves. C’est en invitant ses jeunes frères au sursaut d’orgueil qu’il déclara ouverts les travaux de cette assemblée.

Le Ministre Arouna Modibo Touré comme artisan du déclic !

Malgré ces différents conseils et mises en garde des intervenants, lors des travaux de cette assemblée ordinaire les deux parties n’ont pu arriver à se mettre d’accord sur la modification des textes de la FEMAFOOT.

Le point de discorde fut surtout l’acceptation de certaines dispositions de la feuille de route de la FIFA. Surtout celle relative au quorum pour l’assemblée générale élective prochaine. Les deux dissidences n’ont pas pu s’entendre sur le nombre de 16 clubs ou de 23 clubs de la 1èredivision.

Il a fallu attendre l’arrivée du ministre de la jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, pour trouver un terrain d’entente entre les différents protagonistes. C’est donc vers 23h 30 que les deux parties ont voté  à l’unanimité les nouveaux textes de la FEMAFOOT.

Dans son discours de clôture de cette assemblée générale, Mme Dao Fatoumata Guindo  a tenu à adresser des remerciements  au gouvernement, au ministre Touré et aux délégués. « C’est ce que je disais quand nous sommes arrivés au point crucial, l’avenir du football du Mali était joué. C’était dans vos mains, il fallait se surpasser et accepter et vous l’avez fait » a-t-elle déclaré. L’essentiel selon elle n’était pas de l’adopter dans la journée mais avant la fin de la journée du 15 juin.

Selon, ce jour se caractérise comme celui du renouveau du football malien, car toute la nation malienne est soulagée. « Et j’espère qu’aujourd’hui nous sommes définitivement sortis de la crise » dira-t-elle. D’après elle, la semaine prochaine l’appel à candidature sera faite et l’élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT sera organisée au plus tard dans 60 jours après l’appel à candidature. « Faites tout pour qu’il n’y ait plus jamais de comité de normalisation au Mali » a sollicité comme vœu, la présidente du Conor.

Par Safiatou Coulibaly LE SURSAUT 

 

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le PSG lance enfin son mercato et répond aux prétendants à la LDC

    Alors que le mercato bat son plein depuis quelques semaines maintenant, chaque équipe …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils