vendredi 1 juillet 2022
Accueil | International | 15 juillet 2017 : L’Ambassade de Turquie au Mali commémore les martyrs du coup d’Etat déjoué

15 juillet 2017 : L’Ambassade de Turquie au Mali commémore les martyrs du coup d’Etat déjoué

Sous l’égide de Renan Sekeroglu, Ambassadeur de Turquie au Mali, à l’occasion du premier anniversaire de la tentative de coup d’état déjouée du15 juillet 2016, son Ambassade a commémoré, à travers à une projection de film du douloureux évènement et une conférence de presse. Des Représentants du Gouvernement malien ont pris part à cette cérémonie, déroulée le samedi dernier, à la Chancellerie de la Mission diplomatique et consulaire turque à Bamako, sise à la Cité du Niger II.

On se souviendra que, le 15 juillet 2016, un coup d’État odieux a été tenté en Turquie par une faction au sein de l’armée contre les institutions démocratiques du pouvoir en place. Il s’agirait, selon l’Ambassade, un coup d’état militaire intenté contre le gouvernement et le Président de la République, Recep Tayyip Erdoğan. Pour mieux éclairer les lanternes, le Diplomate turc, Renan Sekeroglu, a choisi de partager ou de revenir sur l’évènement avec la presse.

Pour ce faire, le récit du putsch manqué a été montré à travers une projection vidéo. Et l’Ambassadeur a, ensuite, prononcé un discours.

Selon lui, le groupe militaire qui a réalisé l’intrigue s’est organisé comme le Conseil de la paix à la maison. Ils ont tenté de prendre le contrôle de plusieurs endroits stratégiques des villes d’Ankara et Istanbul et du reste du pays. Mais qu’ils ont échoué grâce à la forte volonté, à la position résolue de la Nation turque et des forces fidèles à l’État de résister de manière épique. Sous la direction compétente du Président Recep Tayyip Erdoğan, la Nation entière était unie pour préserver la démocratie turque indépendamment des opinions politiques face à une menace si grande.

Des fiertés de la douloureuse expérience !

Selon l’Ambassadeur Renan Sekeroglu, lorsque nous regardons en arrière, deux raisons de fierté ont émergé de cette très   douloureuse   expérience.

Ainsi, la   première raison est   le   courage   et   la détermination du Peuple turc dont citoyens de chaque composante de la société   et   de   chaque   courant   politique   sont   descendus   dans   les   rues contre les   putschistes.   D’après lui, les chaînes   de   télévisions   turques ont poursuivi leurs émissions, malgré les menaces et les raids des putschistes. « Aussi, la Nation turque est devenue un ensemble », déclara l’Ambassadeur.

La deuxième (source de fierté) est que la Nation turque a montré au monde entier qu’elle protège et protégera la démocratie. «Notre Peuple a montré que seuls les gouvernements parvenant au pouvoir par la voie démocratique et la volonté nationale peuvent prédominer et non des groupes armés. La légitimité la plus puissante est la légitimité démocratique. En tant que pays, nous avons réussi fièrement cette épreuve de démocratie. On se souvient encore du déroulement tragique des événements tels que le bombardement du parlement turc: le cœur de la nation ; le complexe présidentiel ; le siège de la Gendarmerie et le siège de la Force spéciale de la police ainsi que d’autres bâtiments officiels », se glorifie le Diplomate turc au Mali.

Le bilan lourd et la responsabilité de Fethullah Gulen

Dans son adresse, l’Ambassadeur turc au Mali informe que la tentative a coûté la vie de 250 citoyens et a blessé plus de 2000 civils innocents. Ce coup d’État perfide a été lancé par la célèbre organisation Fethullah Gulen Terrorist (FETO) dont le Chef de file est le Prédicateur Fethullah Gulen qui vit en exil aux États-Unis d’Amérique. Ce réseau n’est autre chose qu’un culte secret avec un discours pseudo-religieux, déguisé en organisation religieuse, en communauté, en institution offrant des services éducatifs. «C’est à cause de cette identité qui a mis en évidence ces valeurs religieuses qui ont permis à cette organisation traître d’habiter dans notre société pendant 40 ans, comme une cellule cancéreuse, comme un virus infectieux. S’ils avaient réussi, nous aurions très probablement été témoins d’une guerre civile menaçante en Turquie qui était régie par un régime antidémocratique n’hésitant pas à saper les fondements de la République et que nos droits et libertés fondamentaux auraient été suspendus », soutient-il. Et d’ajouter : «Cependant, ce sinistre groupe a oublié qu’Allah est le seul Victorieux et les chaînes qu’ils ont voulu mettre aux pieds de notre nation ont été attachées aux leurs».

Pour lui, l’intrigue vaincue a révélé le visage réel de Fethullah Gulen et de son organisation sinistre. « Aujourd’hui, après plus d’un an à partir de ce jour et à la suite des procédures judiciaires en cours et des enquêtes visant à traduire en justice les coupables, nous comprenons clairement que c’était plus qu’un complot », révèle l’Ambassadeur. La menace à laquelle, dénonce le Diplomate turque, nous étions confrontée était beaucoup plus profonde et mortelle au-delà de nos estimations. Toujours, selon lui, il a été déterminé que l’organisation clandestine terroriste de FETO avait infiltré tous les mécanismes de l’État. Conformément aux directives de Fethullah Gulen, les membres de FETÖ «ont exercé dans les vaisseaux capillaires du système sans se faire remarquer par personne» et ont accédé à presque «tous les centres du pouvoir» tout comme une infection provoquée par un virus s’accaparant progressivement les organes vitaux d’un corps.

Le démantèlement du réseau de Fethullah Gulen !

Aux dires de l’Ambassadeur Renan Sekeroglu, la Turquie essaie maintenant d’éliminer et de démanteler « ce réseau clandestin des institutions étatiques civiles et militaires ». Pour ce faire, «nous prenons toutes les mesures dans le cadre constitutionnel et juridique et tout le respect est démontré aux droits et libertés fondamentaux. Le principe de la suprématie du droit est strictement observé. Le Gouvernement turc a demandé l’extradition de Gulen à nos alliés des États-Unis et nous pensons que cet appel ne sera pas ignoré », conclura-t-il.

Oumar Diakité

 

Rédaction

Voir aussi

MÉDIATION DE FAURE DANS LA CRISE MALI-CEDEAO: Le doute des analystes politiques togolais  

    À Bamako, les regards sont tournés vers Lomé où les autorités ont sollicité …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils