vendredi 21 septembre 2018
Accueil | Politique | Réélection d’IBK : Le Parti SYNOUMA déjà au front !

Réélection d’IBK : Le Parti SYNOUMA déjà au front !

En présence de plusieurs personnalités et des militants fortement mobilisés, le parti de la Synergie pour un Nouveau Mali ‘’SYNOUMA’’, a tenu au stade Mamadou Konaté le Samedi 30 juin, un meeting de soutien au président de la République sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, candidat à sa propre succession. Présidée par Mme Touré Safiatou Traoré, présidente du parti SYNOUMA, l’évènement a enregistré la présence, de l’ex ministre des Droits de l’homme et de la Réforme de l’Etat, Me Kassoum Tapo, la présidente du parti écologiste, Fatoumata Bintou Touré et plusieurs autres personnalités. Selon la présidente, Safiatou Traoré, la SYNOUMA soutient IBK, car elle n’est pas déçue de sa gestion.
Parti signataire de la grande coalition ‘’Ensemble pour le Mali’’, la Synouma a galvanisé ses troupes afin de leur expliquer le bienfondé du choix du candidat Ibrahim Boubacar Keïta pour un second mandat.
Dans sa prise de parole, Fatoumata Bintou Touré dira que les conflits qui naissent suite à des élections en Afrique ont très souvent dégénéré en violences ouvertes, voire en guerres qui, non seulement, ont dévasté le peu qui a été construit depuis les indépendances, mais encore et pire, ont sérieusement ébranlé l’énorme capitale de confiance séculaire qui liait les communautés et leurs destins. « Au-cours des semaines à venir, nous tous écologistes et non écologistes, nous aurons à nous côtoyer, à nous informer, à réfléchir ensemble et à décider de ce que chacun doit savoir, doit accepter, doit faire pour qu’ensemble avec le candidat Ibrahim Boubacar Keïta, nous puissions amener le Mali à bon port » a-t-elle déclaré.
A son tour pour expliquer les raisons du soutien de son parti, la Synouma au président IBK, Mme Touré Safiatou Traoré rappellera que les deux tiers du pays étaient occupés en 2013 par les djihadistes quand IBK venait d’accéder au pouvoir. Donc, pour elle, IBK a été le président de la République d’un pays dont l’existence était en danger et ou rien n’allait.
Selon elle, l’une des raisons de cette descente du Mali dans les enfers est le bafouillage de l’outil de défense. Quant IBK prenait le pouvoir, dit-elle, l’armée malienne avait des problèmes énormes et sérieux en termes d’équipement et de mobilisation des troupes. « L’armée malienne était à terre » a-t-elle déclaré, tout apportant qu’IBK a consacré les 80% de son mandat à la reconstruction de cette armée.
Sans prétendre à l’exhaustivité, elle a cité entre autres comme réalisations du président IBK l’élaboration et la mise en œuvre de la loi de d’Orientation et de Programmation Militaire.
Après avoir souligné que les militaires maliens sont mieux équipés actuellement pour faire face à leur mission, elle soulignera de passage d’un trait fort la disposition dans cette loi qui consacre la réhabilitation de l’honneur des soldats tombés sur le champ d’honneur. « De nos jours, quand un soldat malien tombe sur le champ d’honneur, il est immédiatement élevé à l’échelon supérieur et sa famille perçoit dix ans de salaire » a-t-elle souligné. Et d’ajouter : « il faut être d’une famille militaire pour savoir ce que cela vaut ».
En outre, elle a évoqué d’autres réalisations d’IBK relatives à l’augmentation des salaires du SMIG et de l’allocation familiale des enfants et plusieurs projets d’infrastructures.
« Nous ne sommes pas déçus de la gestion d’IBK. Nous le soutiendrons pour sa réélection dès le 1er tour » a-t-elle déclaré.

Par Moïse Keïta LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CHEICK TIDIANI SANGHO DEMISSIONNE DU z : Le « Soleil levant » se couche à Bakaribougou

Le retrait de ce militant dévoué à la cause du parti de Me Mountaga Tall …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *