mardi 20 novembre 2018
Accueil | International | EDITION 2018 DE LA JOURNEE DE L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE : Le «Made in Mali» au cœur des échanges

EDITION 2018 DE LA JOURNEE DE L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE : Le «Made in Mali» au cœur des échanges

Tous les 20 novembre, la communauté internationale et plus particulièrement les pays du continent célèbrent la Journée de l’industrialisation de l’Afrique (JIA). Une journée pour inciter les pays à s’engager davantage dans le processus industriel africain. Cela afin de susciter une prise de conscience au niveau mondial et mobiliser l’appui international en faveur du développement industriel de l’Afrique. Au Mali, pour l’édition 2018, l’évènement se déroule durant 4 jours, c’est-à-dire du 29 novembre au 2 décembre 2018 au Parc des Expositions de Bamako à travers plusieurs activités. L’annonce a été faite le mardi 30 octobre dernier au cours d’une conférence de presse. Organisée par l’Organisation patronale des industriels du Mali (OPI), l’édition 2018 de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique se déroulera sous le thème local le «Made in Mali».

La conférence de lancement s’est déroulée au ministère en charge du Développement industriel, sous la présidence du ministre Moulaye Ahmed Boubacar. On notait aussi la présence de M. Lanfia Camara de l’OPI, de Mme Sow Habi Traoré de l’ONUDI, de M. Aboubacar Traoré, président de la Commission nationale d’organisation de la Journée et d’autres responsables industriels maliens.
Dans son mot introductif à cette conférence, le ministre a invité les acteurs à faire suffisamment de plaidoiries et de communications sur l’événement. Aussi, durant l’événement, il a invité les acteurs à engager la réflexion, le débat, la discussion, la contradiction d’idées et le partage d’expériences pour trouver des solutions aux défis industriels du pays. «Cette journée est pour tous. Nous devons faire suffisamment de plaidoyers pour nous vendre. Nous devons attirer l’attention des partenaires sur l’industrie du Mali. Nous allons prendre toutes les dispositions pour protéger les produits maliens » a fait savoir le ministre. Le ministre Moulaye Ahmed Boubacar a invité l’ensemble des entreprises à fabriquer des produits de bonne qualité pour qui, la célébration de la JIA est l’un des phares évènements que le gouvernement mettra tout en œuvre pour sa réussite.

Transformation des produits agricoles
Quant à M. Lanfia Camara de l’OPI, il a insisté sur le taux bas de l’industrialisation du Mali qui se situe à 3%. Pour lui, cette célébration permettra de regarder en arrière et voir ce qui n’a pas été fait. Elle permettra non seulement de faire le plaidoyer auprès des autorités mais aussi de faire la promotion du «Made in Mali» auprès de la population. Pour lui, «il n’y a pas de développement sans industrie. C’est l’industrie qui créée la richesse». Aussi, dit-il, «il faut oser car, le défi de la transformation de nos produits, surtout agricoles reste un chantier».
Mme Sow Habi Traoré de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) a rappelé le contexte de la célébration de la Journée qui consiste, selon elle à informer, sensibiliser et alerter les décideurs sur les défis de l’industrialisation du contient. Elle a indiqué que le thème mondial porte sur «promouvoir les chaines de valeur régionales en Afrique, un moyen pour accélérer la transformation structurale, l’industrialisation et la production pharmaceutique». Elle n’a pas manqué de plaider pour la sensibilisation des partenaires sur l’importance de l’industrie en Afrique.
Le Président de la Commission d’organisation de la Journée, M. Aboubacar Traoré, a indiqué que l’événement se déroulera en deux phases. Il s’agit de la cérémonie d’ouverture ou phase plaidoirie, présidée par les plus hautes autorités du pays et du Salon Made In Mali qui permettra de s’approcher davantage des consommateurs. Ce salon permettra aux industriels de présenter les produits Made in Mali. Il y aura également le lancement de la deuxième édition du catalogue des produits Made in Mali. Autre événement marquant de cette Journée sera la tenue de l’Assemblée générale de l’OPI. Pour M. Traoré, cette édition de la JIA connait deux innovations. Il s’agit de la mobilisation du monde universitaire et de l’invitation de quelques industriels de la sous-région et d’autres cieux.
Aussi, plusieurs activités seront au programme de cette célébration où sont présentes une centaine d’industriels. Parmi lesquelles on note des conférences-débats ou panels, des rencontres B to B, des expositions-vente promotionnelles, des démonstrations de fabrication de produits et des tombolas. Ainsi, durant quatre jours, les acteurs de l’Industrie malienne partageront leurs expériences afin de trouver une solution aux problèmes du secteur.
Faut-il le rappeler, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique décrétée par la 44ième session de l’Assemblée Générale des Nations Unies permet chaque année d’aborder des problèmes liés au développement industriel du continent et d’évaluer les stratégies d’atteinte des objectifs visant à faire des Africains des partenaires égaux dans ce nouveau monde.
L’industrialisation, la solution pour la création d’emplois et l’élimination de la pauvreté
Selon les dernières statistiques de la Banque mondiale, la moitié de la population de l’Afrique dispose de moins d’un dollar par jour pour vivre. Et 34 des 48 pays les moins avancés se trouvent en Afrique. Pour éliminer cette extrême pauvreté, il faut donner aux pauvres l’accès aux services et les aider à s’aider eux-mêmes. L’éducation, la santé, les moyens de subsistance, la nutrition, l’hygiène et le logement sont autant d’éléments importants pour lutter contre la pauvreté. Toutefois, il existe un autre élément dont on s’est peu préoccupé ces dernières années. Il s’agit du rôle de l’industrialisation dans l’élimination de la pauvreté. L’industrie crée des emplois, accroît les revenus, augmente la valeur des produits agricoles, favorise le progrès technologique, ouvre des perspectives économiques aux femmes et produit des recettes qui permettent aux gouvernements de réduire et d’éliminer la pauvreté.
Au Mali, les plus hautes autorités du pays, avec l’insistance des responsables industriels, surtout l’OPI, semblent depuis quelques années comprendre l’enjeu de l’industrialisation pour la création d’emplois et l’élimination de la pauvreté. C’est pourquoi depuis quelques années, l’organisation Patronale des Industriels du Mali en partenariat avec le département en charge de l’Industrie commémore la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique à travers plusieurs activités.
Notons enfin que célébrée au Mali comme partout en Afrique, la JIA est l’événement phare des industriels maliens. Elle permet non seulement de faire le plaidoyer auprès des autorités mais aussi de faire la promotion du Made in Mali auprès de la population. Le JIA 2018 se traduit par un salon coorganisé par le ministère en charge du Développement industriel, l’ONUDI et l’OPI avec l’appui de l’agence SPIRIT.
Alors, tous au Parc des expositions de Bamako pour célébrer l’Industrie Malienne sous toutes ses couleurs.
Dieudonné Tembely
tembely@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Situation de l’otage français détenue dans notre pays : Son fils se dit inquiet pour le sort de sa mère

Le fils de Sophie Pétronin, détenue au Mali depuis 2016, a confié à l’AFP, hier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :