mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | VIVE TENSION A KAYES : Les autorités et le personnel sanitaire opposés sur les moyens de la lutte contre le coronavirus

VIVE TENSION A KAYES : Les autorités et le personnel sanitaire opposés sur les moyens de la lutte contre le coronavirus

La vive tension qui règne depuis quelques jours à Kayes (ouest du Mali), entre les autorités et le personnel sanitaire sur les moyens de la lutte contre le Covid19, a atteint son paroxysme lundi dernier (27 avril 2020) avec le mouvement d’humeur des travailleurs de l’hôpital régional Alfousseyni Daou. Ceux-ci ne cessent de dénoncer le dénuement dans lequel se trouve leur établissement sanitaire face à  la prise en charge des malades du Covid-19.

 

Les travailleurs de l’hôpital régional Alfousseyni Daou de Kayes ont exprimé lundi dernier (27 avril 2020) leur colère à travers un sit-in dispersé par les forces de l’ordre. Ils ont ainsi répondu à l’appel de leur syndicat soutenu par des organisations de la société civile locale.

Initialement prévue devant l’hôpital régional, la manifestation s’est finalement tenue devant le gouvernorat de Kayes. Sur les pancartes, ont indiqué des témoins, l’on pouvait lire des slogans comme «Kayes souffre», «Kayes fait partie du Mali», «Les patients souffrent à Kayes»…

Selon le Secrétaire général de l’hôpital régional de Kayes, interrogé par le correspondant de Studio Tamani «la structure manque de tout», notamment des blousons, des gants et des combinaisons.

«L’hôpital de Kayes manque de matériels, notamment de combinaisons et d’équipements de réanimation. Il n’ya pas à manger pour les malades et l’équipe de prise en charge. Certains matériels ne sont pas là et d’autres sont en nombre insuffisant. Les agents sont en danger», a dénoncé à la presse Guéladio Traoré, Secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’hôpital de Kayes.

A la suite de ce sit-in, le gouverneur de la région de Kayes et le Directeur de l’hôpital Alfousseyni Daou ont animé un point de presse sur la question. Dans leur adresse, ils ont réfuté les allégations du syndicat. Selon le gouverneur de la région, Mahamadou Zoumana Sidibé, «depuis l’apparition du Covid-19, l’hôpital est bien fourni en matériels…L’hôpital ne manque de rien».

«La quantité dont nous avons besoin pour faire le travail du moment, nous l’avons. Et certains, pour régler certains comptes avec certaines personnes, ont pensé qu’il faut récupérer la situation de la lutte contre le Covid-19 pour procéder à des intoxications», a déploré le gouverneur. «Il fallait donner la bonne information pour dire qu’il n’y a aucune inquiétude aujourd’hui au niveau de l’hôpital de Kayes», a-t-il conclu.

A la date du lundi 27 avril, la région de Kayes comptait 7 cas de Covid-19, dont «certains sont sur la voie de guérison» et trois sont décédés. La région est la plus affectée par la pandémie du Covid-19 après le district de Bamako.

A noter que le Mali a enregistré, le lundi 27 avril 2020, 19 nouveaux cas positifs de Covid-19 et une guérison. Ce qui porte à 408 le nombre de malades dus au virus. Au total 113 patients ont été guéris et 23 décès ont été enregistrés depuis le 25 mars.

Kader Toé

Avec Studio Tamani

Malick Diancoumba

Voir aussi

Liberté provisoire accordée à Rasta: Moins virulent à sa sortie du MCA après un mois de détention !

Par une lettre publiée sur les réseaux sociaux, M. Youssouf Bathily dit Rasta demande pardon …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils