vendredi 7 mai 2021
Accueil | Société | Violence meurtrière contre la jeunesse de Gao : Des manifestations du mouvement point d’interrogation ( ?) en vue à Bamako
Exif_JPEG_420

Violence meurtrière contre la jeunesse de Gao : Des manifestations du mouvement point d’interrogation ( ?) en vue à Bamako

«Nous allons uniformiser la lutte. Nous décidons à partir de cet instant de nous battre aux côtés de nos frères de Gao, mais   à  Bamako. Surtout que nous avons une grande expérience dans les manifestations. Cela, pour rendre justice à nos frères qui ont été victimes de ce conflit». Telles sont, entre autres, les déclarations du Président national du mouvement Point d’interrogation (?), Ibrahim Mahamane Maïga.

Le mouvement Point d’interrogation (mouvement ?) est monté au créneau, le mercredi dernier, à travers un point de presse au siège national du CNJ-Mali, pour protester contre la marche endeuillée advenue à Gao du mardi 12 juillet dernier. Dans sa déclaration, Ibrahim Mahamane Maïga a dégagé la position de son mouvement par rapport à la marche de la jeunesse de Gao sévèrement réprimée par les forces armées et de sécurité maliennes mêmes. Une marche pacifique programmée contre l’instauration des autorités intérimaires dans les Régions nord du Mali. Mais, contre toute attente, elle a été sauvagement réprimée par les forces de l’ordre faisant plusieurs victimes dont trois morts et de nombreux blessés. Le mouvement point ? s’est dit abasourdi, touché, bouleversé par l’évènement douloureux de Gao.   « A la suite de d’une simple marche pacifique, pour se faire entendre, des jeunes de Gao ont été brutalisés par des forces de l’ordre à travers des tirs à balles réelles », s’est étonné le Président national du mouvement ?. Et de rappeler que « ce n’est pas la première fois que la jeunesse de Gao ait été assassinée. D’abord par les terroristes du MUAJO, des rebelles du MNLA, des éléments de la MINUSMA, et maintenant par les forces de l’ordre maliennes mêmes». Pour ce faire, le mouvement point ? a déploré ce dernier drame. «Nous avons appris avec une grande déception l’assassinat des jeunes manifestants de Gao par l’armée malienne. Donc, au nom de l’Accord de paix, l’armée malienne a tué des jeunes maliens, précisément ceux de la Cité des Askia », déplore le mouvement pour qui l’armée malienne s’est trompée de cible. «La mission de l’armée n’est pas de tirer sur les populations civiles d’assurer la protection de la nation», dit Ibrahim Mahamane Maïga.

Face à la situation, informe le Président national du mouvement ?, « dès maintenant notre mouvement entrera directement en contact avec la jeunesse de Gao pour la défense de n’importe quelle idéologie. Nous serons prêts à défendre les mêmes idéologies à Bamako. Le mouvement exige la condamnation des auteurs de ces crimes contre la jeunesse de Gao ». Et d’ajouter qu’à «partir de cet instant, notre mouvement informe la jeunesse de Gao qu’elle n’est plus seule dans la lutte contre toute tentative de soumettre les Maliens à des volontés qui leur sont étrangères. Nous allons uniformiser la lutte. Nous décidons à partir de cet instant de nous battre aux côtés de nos frères de Gao, mais   à Bamako ici… ». Toutefois, le mouvement demande aux jeunes de Gao de prôner la voix du dialogue, d’épuiser toutes les voies de recours axées sur le dialogue avant toute manifestation.

Oumar Diakité : LE COMBAT

 

COULIBALY

Voir aussi

Direction Régionale de la Protection Civile: L’association ATC fait don de sucre et de céréales aux femmes veuves du corps.

C’est à la Direction Regionale de la protection civile sise à Sokoniko qu’a lieu une …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils