jeudi 9 avril 2020
Accueil | Société | Un mardi violent au Nord du Mali : Quatre militaires tués à Gourma Rahrouss

Un mardi violent au Nord du Mali : Quatre militaires tués à Gourma Rahrouss

La journée d’hier, mardi 18 avril 2017, a été marquée, dans le Nord du pays, par deux actes terroristes de diverses fortunes. Le poste militaire de Gourma Rahrouss, dans la Région de Tombouctou, a été tôt le matin la cible d’une attaque d’hommes armés non identifiés. Tandis qu’à Tessalit, dans la Région de Kidal,  un véhicule de la Force de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé ou une mine. Si pour le premier attentat, des morts d’hommes ont été enregistrés , pour le second on n’a annoncé que de blessés.

 

Hier, à Gourma Rahrouss, à exactement 5h 02 minutes, le poste militaire de la localité a été pris d’assaut par des individus venus à bord de véhicules. L’effectif de ces assaillants est jusqu’ici indéterminé. Aussitôt après leur arrivée, des échanges de tirs les ont opposés aux militaires maliens sur place. Le bilan fait état de quatre (04) morts dans les rangs des soldats maliens, sept blessés dont cinq (05) militaires et deux (02) civils touchés par des balles perdues. Deux (02) camions de transport de troupes ont été détruits. Trois (03) Pick-up surmontés d’armes ont été brûlés. Trois autres véhicules ont été abandonnés par les assaillants à cinq (05) km de la ville sous le feu des bérets rouges. 
Selon nos sources, les assaillants sont sortis de la ville en rangs dispersés avec leurs victimes entassées dans des couvertures frappées de la formule de la profession de foi des djihadistes. Parmi les véhicules abandonnés, se trouvaient les deux enlevés lors de l’attaque meurtrière perpétrée contre le même camp en novembre 2016.

Située dans la Région de Tombouctou, la localité de Gourma Rahrouss est le théâtre de plusieurs attaques terroristes ces dernières années.

En effet, rappelons qu’en août 2015 une attaque contre le camp militaire de cette petite ville  avait fait 11 morts.

En novembre 2016, une autre attaque a fait trois blessés graves dans l’armée malienne, des véhicules emportés et d’autres calcinés. Cette dernière attaque a été revendiquée par le groupe Almourabitoune, allié à Al-Qaïda au Maghreb Islamique.

Un peu plus tôt, toujours au petit matin de la journée d’hier mardi, cette fois-ci,  c’est un véhicule de la mission onusienne au Mali qui a heurté un engin explosif improvisé, à environ 30 km dans le Sud de Tessalit, Région de Kidal. Il sonnait quatre heures quand l’explosion s’est produite. Le bilan préliminaire diffusé par la MINUSMA elle-même fait état de trois blessés graves dont deux casques bleus et un civil. Le véhicule, qui faisait partie d’une escorte d’un convoi logistique, a été endommagé.

La violence terroriste a ainsi repris dans le septentrion malien, au lendemain du long week-end pascal.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Situation sécuritaire dans les régions du centre du Mali : Dr Boubou Cissé a salué les efforts déployés par la MINUSMA

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr. Boubou Cissé, a rencontré le Représentant Spécial du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils