jeudi 22 octobre 2020
Accueil | Société | Transition politique au Mali : le serment sacré pour une nouvelle ère 

Transition politique au Mali : le serment sacré pour une nouvelle ère 

Ce vendredi 25 septembre 2020 le tout nouveau président et vice-président de la transition, le Colonel-Major à la retraite Bah N’Daw et le Colonel Assimi Goïta ont respectivement prêté serment pour entrer en fonction pour la transition politique. C’était au CICB. 

 

« Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et faire respecter la Constitution, la charte de la transition et la Loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine. » C’est le serment que le Colonel-Major à la retraite Bah N’Daw et le Colonel Assimi Goïta, ont lu lors de leur entrée en fonction ce vendredi 25 septembre 2020 au Centre Internationale de Conférence de Bamako. Et ce serment est inclus dans la Charte de transition issue des concertations nationales du 10, 11 et 12 septembre dernier, notamment en son article 9 dont l’alinéa 1 et 2 qui précisent que : « Le président et le vice-président de la transition entrent en fonction sept (07) jours au plus après leur désignation. Avant d’entrer en fonction, ils prêtent devant la Cour suprême le serment. Et c’est qui a été comme convenu. Ainsi les personnalités du pays ont été renvoyées par la Cour Suprême, leur fonction de redressement et de la reconstruction d’un Mali secoué et blessé dans son for intérieur. Conscient de cela, le nouveau président de la transition, dans son discours, regretté et déploré ce qui est arrivé et ce qui arrive en ce moment à notre pays : « Oui, il ne faut pas avoir peur des mots : le Mali est ébranlé, piétiné, humilié. Ébranlé, affaibli, humilié par ses propres enfants, par nous-mêmes, par personne d’autre que nous-mêmes, » a-t-il martelé. En effet, après la prestation de serment de ce vendredi,  nombreux sont les Maliens qui ont de l’espoir, comme ça été toujours avec les autres. Retrouver le Mali, le vrai Mali. Mais, l’apparence peut être parfois trompeuse! Le colonel à la retraite Bah N’Daw fera-t-il l’exception par rapport  à ses regrettables prédécesseurs qui sous leur régime  trop de frustrations ont été constatées et déplorées. C’est-à-dire tout simplement qu’ils n’ont pas respecté le serment sacré de notre loi fondamentale, la Constitution.

 

Moriba DIAWARA

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité alimentaire et Nutritionnelle et de la lutte contre la pandémie du COVID-19 : 15 millions d’Euros destinés à l’achat de produits alimentaires et leur vente  

Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils