mercredi 29 juin 2022
Accueil | Société | Trafic de drogue : Arrestation d’un cerveau à Bamako

Trafic de drogue : Arrestation d’un cerveau à Bamako

L’Office central des stupéfiants (OCS) vient de réussir un grand coup, le mercredi dernier. Ce service anti-drogue a mis le grappin sur Ibrahim Madani Ba, alias Rougeot, le Gérant d’un vaste réseau de drogue dure comme la cocaïne et l’héroïne opérant à travers la ville de Bamako.

C’est un exploit de l’Office central des Stupéfiants. C’est dans le cadre de l’engagement de nos plus hautes autorités de lutter contre le trafic de drogue sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, selon les informations de l’Office central des stupéfiants, ce trafiquant est né en Côte-d’Ivoire. Il a la nationalité guinéenne mais vit au Mali depuis plusieurs années.

A cet effet, il a obtenu frauduleusement la pièce d’identité malienne. Ibrahim Madani Ba surnommé « Rougeot », est âgé de 33 ans, opère dans affaires de drogue transitant par le Mali. Jusqu’à son arrestation, il dirige, selon l’Office central des stupéfiants, un vaste réseau de trafic de drogues dures comme la cocaïne et l’héroïne à Bamako. Un réseau qui serait ravitaillé depuis des pays frontaliers du Mali comme le Burkina Faso, la Côte-d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal.

Rougeot était recherché depuis plus d’un an par les éléments   de l’OCS. Les enquêtes ont permis de mettre la main sur trois de ses dealers qui se chargeraient du transport et de l’écoulement de la drogue sur le marché bamakois. Pis, un Nigérian pris en possession de 250 grammes de cocaïne figure parmi eux. Ces arrestations ont eu lieu il y a quelques mois. Pour sauver sa peau, Rougeot a pris la tangente pour se réfugier dans un pays de la Sous-région. Toute chose qui n’a pas mis fin aux enquêtes ouvertes par les services de sécurité du Mali.   Mieux, des nouvelles stratégies ont été planifiées.

Donc, après   son retour à Bamako, Rougeot a été arrêté. Ce fut le mercredi 17 mai 2017 qu’il a été interpellé à son domicile, sis au quartier périphérique de Niamakoro par l’OSC. Déjà déféré, il doit répondre devant la justice malienne.

Mais, ce milieu des gangs étant de ce qu’il est en matière de corruption, ce qui est sûr, c’est qu’il est fort probable que cette arrestation puisse permettre de mettre le grappin sur d’autres vastes réseaux de trafic international de drogue transitant par le Mali. Affaire à suivre !

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

La société Yattassaye-Fils SARL victime de certains agents véreux et concurrents indélicats

  Depuis quelque temps, des informations diffamatoires sont publiées sur une vraie fausse affaire dite …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils