jeudi 4 juin 2020
Accueil | Société | Table Ronde autour de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale à Macina:   L’ARSYDEM, sur son cheval de bataille

Table Ronde autour de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale à Macina:   L’ARSYDEM, sur son cheval de bataille

Lassine Bouaré, ministre de la Cohésion Sociale a présidé la Table Ronde autour de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale à Macina. C’était hier mardi 18 février 2020, à la Maison des Ainés, en présence de Me Moctar Mariko, Président de l’AMDH ; M. Moussa Katilé, Président de l’  Association des Ressortissants et Sympathisants pour le Développement du cercle de Macina (ARSYDEM) ; Komani Tanapo, personne-ressource.

 

L’Association des Ressortissants et Sympathisants pour le Développement du cercle de Macina (ARSYDEM), sous la présidence de M. Moussa Katilé, a initié une table ronde en vue de poursuivre et de pousser le dialogue inclusif dans le cercle de Macina en faveur de la cohésion sociale et le vivre ensemble, sous le projet intitulé : « Contribuer au renforcement de l’État de droit, à l’instauration de la cohésion sociale et à la réconciliation nationale au Mali ».

Il est à savoir que le Mali est confronté depuis janvier 2012 à une crise sans précédent, cette double crise institutionnelle et sécuritaire, manifestée d’une part, par le coup d’état du 22 mars 2012 à quelques encablures des élections et d’autre part, par l’occupation des villes du nord par les groupes armés (MLNA, AQMI, Ançardine. MUJAO) en  mars 2012

Pour  contribuer à la résolution de ces problèmes, l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) et Open Society Initative for West Africa (OSIWA) avaient initié un projet dénommé «  Contribuer à l’instauration de la cohésion sociale et à la réconciliation nationale au Mali qui a permis de réaliser plusieurs actions ayant enregistré des résultats  encourageants.

Dans cette perspective, l’AMDH a entamé des échanges avec les acteurs clés de Macina étatiques ou non étatiques tant à Bamako qu’à Ségou et Macina, en vue d’orienter d’autres acteurs et de peaufiner la cartographie des parties prenantes avant de débuter le dialogue

Elle a en effet amorcé le dialogue en regroupant les représentants des principales communautés de Macina à savoir les éleveurs, chasseurs et pécheurs. Les autorités régionales, à savoir le Gouverneur, la police et la gendarmerie ont également pris part à ces échanges.

Elle a également permis d’approfondir les réflexions avec les acteurs non étatiques et les autorités administratives de Ségou autour des opportunités, les risques ainsi que de la cartographie des acteurs d’un dialogue à Macina. Les acteurs avaient, à l’issue de la mission recommande l’organisation d’une session de dialogue restreint entre huit (8) peulhs et huit (8) chasseurs de Macina e 15 mars 2019 à Sagou.

Elle a aussi non seulement permis de mettre les  responsables  des communautés peulhs et chasseurs autour d’une table de discussion, mais aussi de réaffirmer la volonté des acteurs à trouver des solutions a leur différend au moyen du dialogue.

Par ailleurs, dans le cadre de notre mobilisation en faveur de la cohésion sociale dans le Macina, I’AMDH a sur invitation du Gouverneur de Ségou. Participer aux travaux de la rencontre inter-communautaire des cerces de Macina et Niono tenue à Macina i et 7 mars 2019 et placée sous la présidence du Ministre de la Cohésion Sociale, de la Paix et de la Réconciliation Nationale.

L’AMDH a assisté à la signature d’un accord de cessation d’hostilités entre les donzos et les groupes d’autodéfense Peulhs dans les cardes de Macina Djenné, San, Ténenkou et Nicnon, survenue le 3 août 2019 sur initiative de Komani Tenapo et  sous les auspices du Premier ministre

Soucieux de contribuer à la consolidation de ces acquis, l’AMDH et OOSIWA ont convenu d’une deuxième phase dénommée : « contribuer au renforcement da l’État de droit, à l’instauration de la cohésion sociale et à la réconciliation nationale au Mali qui s’étend sur OB mois à partir d’octobre 2019 et qui concerne les régions de Mopti Ségou et Bamako.

Ce projet vise spécifiquement à faciliter le règlement pacifique des conflits intercommunautaires notamment dans les régions de Ségou et Mopti; Contribuer à la réconciliation nationale en faisant de la mobilisation en faveur de la justice et de la réconciliation; Contribuer à travers le dialogue et la médiation à la résolution des confits sociaux, notamment entre l’État et les mouvements syndicaux; Renforcer les capacités d’action de AMDH en vue de permettre d’atteindre des résultats probants et de pérenniser ses interventions.

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

Pour vol de motos, recel, détention illégale d’armes  à feu et de minutions: Une bande de malfaiteurs, la queue entre les cuisses !

Le commissariat du 3ème Arrondissement a mis fin aux activités malsaines d’un réseau de malfrats …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils