vendredi 3 décembre 2021
Accueil | Important | Sur la prochaine session du 30 janvier du CSA : Coup de blues ou coup de semence ?

Sur la prochaine session du 30 janvier du CSA : Coup de blues ou coup de semence ?

Nous sommes à deux pas d’une date importante: celle d’un ‘’top chrono’’ pour une issue heureuse ou pas de la sortie de crise et où, le 30 janvier prochain, devraient se retrouver les protagonistes maliens autour d’une même table. Le curseur de la réconciliation nationale, le Président IBK, en déplacement privé (pour un contrôle médical ?) devrait s’ouvrir à qui de droit pour forcer les mailles d’une côte… La 15e session du CSA est attendue…

Doit-on dire que la question du permis de conduire du CSA (le comité de suivi de l’Accord) n’a plus sa place dans le débat actuel ? Nous sortons à peine d’une ‘’semaine de regrets’’ des chiffres de nos morts, tombés souvent les armes pas à la main. Peut-on ignorer qu’il s’agit d’un passage obligé pour avoir la moindre chance de postuler à une paix des braves ? Ceux qui chipotent sur l’intérêt de ce débat sont à des années- lumière du vrai débat de la paix. Pour tout dire, on entend qu’on n’a pas trouvé de remèdes contre la reprise des hostilités à Kidal… De gros nuages s’amoncelleraient dans les cieux environnants. Après la tragédie de Gao, au camp du MOC, les chiffres des morts continuent à grossir. Entre Gao et Gossi, 3 morts pour cause des mines. La dernière attaque d’un poste près de Kidal fait 14 autres tués, dit-on. Ce vendredi 30 janvier est à marquer aussi d’une pierre sur l’axe Tinzwaten-Kidal. La MINUSMA est sollicitée pour l’ouverture d’une enquête. Des véhicules armés seraient partis de Kidal. Au nez et à la barbe de la MINUSMA même. C’est un peu fort de café cette attaque sur le GATTIA à Tinessako. La Plateforme pointe un doigt accusateur. La CMA a-t-elle la main sur la gâchette ? Selon les informations recueillies, elle appelle à la retenue. Freine-t-elle pour autant des 4 fers comme on le dit ? Last but bot least… Petite piqure de rappel, n’oublions pas que la CMA avait suspendu sa participation aux travaux du CSA.

L’ordre des médiocrates ne peut prospérer

Nous savons ceux qui disent que ce sentier nous a été imposé par les gens de l’extérieur. Que fera-t-on à la prochaine session du 30 janvier prochain du CSA ? Le précieux temps de cerveau disponible ne peut être gâché avec des inepties du genre. Une délégation de la soi-disant Communauté internationale, composée, entre autres, de l’Ambassadrice de France au Mali et de l’Adjoint au Représentant Spécial de l’ONU au Mali, s’était rendue à Kidal. Rencontre de haut niveau avec les principaux Chefs des composantes de la CMA. Des questions furent débattues et parmi lesquelles la reprise des discussions autour de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation nationale. Les discussions ont tourné autour de la volonté de certains de ‘’rabattre les cartes’’. Mais, comment ? Par exemple, l’installation d’une structure ‘’autre’’ avec un chronogramme pour donner une ‘’seconde vie’’ à la mise en œuvre de l’Accord.

Evitons la lourdeur et les rodomontades

Côté CMA, on n’arrête pas de ‘’pester’’ contre la conduite des gouvernementaux. On veut maintenant un autre observateur pour le suivi de la mise en œuvre de l’Accord. La vérité est que, pour être soigné, il faut banquer. Le patient malien, lui, n’a qu’à prendre son mal en patience. La forfaiture idéologique, le jeu des postures autour de la gestion de l’Azawad, les changements de pieds ne suffisent pas à briser une ligne de défense. Evitons la lourdeur et les rodomontades, utilisions ici une langue de plomb : une surprise est toujours possible… Si nous nous donnons, entre citoyens, de réviser les conditions d’accès à la conduite du débat public sur Kidal…

KONE : LE COMBAT

 

COULIBALY

Voir aussi

Vente de fausses attestations de licence à USJPB: Deux membres du réseau aux arrêts 

    Dans l’affaire de la vente de fausses attestations de licence, deux membres du …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils