dimanche 28 février 2021
Accueil | Santé | Situation sanitaire dans la région de Gao : la population lance un SOS aux organismes internationaux

Situation sanitaire dans la région de Gao : la population lance un SOS aux organismes internationaux

Depuis ces derniers temps, la population des régions nord du pays est victime d’une épidémie de paludisme, qui fait des ravages au sein de la communauté.

Ces derniers temps, une terrible épidémie de fièvre et de paludisme fait ravage dans les régions du nord du pays. Les zones de Ménaka, Gao et Kidal sont très affectées. On dénombre environ 4500 cas officiellement enregistrés ces dernières semaines. Selon la population sur place, les semblants de centres de santé sont saturés par la demande malgré le travail acharné et engagé du personnel local, ce n’est pas suffisant : on y manque de tout.

Plusieurs malades sont entassés sous des arbres ou des cases de fortunes sans aucune assistance. « Nous lançons un SOS à l’endroit des organismes qui interviennent dans le cadre de la santé dont : (CICR, OMS, services de santé,  etc.), qui sont dans l’humanitaire pour venir en aide aux populations en médicaments et aussi, en personnel de santé », a affirmé un habitant du cercle de Tinderma.

La situation est critique, dans le nord du pays avec le manque de places dans les hôpitaux, qui sont remplis de malades sans soin nécessaire.

Pourtant la population du nord se plaint de la disponibilité de stocks de médicaments contre le palu largement suffisants dans le pays. Et pourtant,  les quotas destinés à ces régions n’ont pas été acheminés pour cette période fertile à la maladie.

Des femmes et des enfants étalés à même le sol dévoilent une fois de plus le triste sort des populations civiles de ce Grand Nord, qu’elles représentent : « les couches les plus chanceuses » par rapport aux autres qui n’ont pas la fortune de se retrouver près d’un centre de santé.

En effet, voilà ce qui révolte certains et les pousse à utiliser d’autres voies pour se faire entendre

 

Ce ravage provoqué par l’épidémie de paludisme dans ces contrées déboussolées et hantées par des années de guerre pendant que la France qui est considérée comme le ‘’ Maître ‘’ continue son pillage de ressources souterraines du nord ‘’Grand Nord ‘’.

Ainsi, la jeune génération prend conscience de la politique de la France, qui n’a jamais porté son aide à quelqu’un ou un groupe de personnes sans créer le feu de l’autre côté.

« Elle a toujours bâti son histoire sur la division des peuples. Tu es tout pour elle, quand elle a besoin de toi, elle te crée un ennemi lorsqu’elle n’a plus besoin de toi », a laissé entendre un jeune de la localité

Les groupes armés qui ont perduré  ont saisi l’occasion du soi-disant partenariat avec la France, au moment où les camps des réfugiés ont été multipliés ces dernières années. La population qu’ils prétendent défendre et au nom de qui ils prennent des sacs d’argent, vivent la misère et actuellement vivent dans l’incertitude, la désolation, la famine et la maladie sans que rien ne se passe.

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

Covid-19 : la fondation Orange-Mali dote le ministère de la Santé d’important lot de matériels médicaux !

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement des actions du gouvernement du Mali, la Fondation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils