dimanche 20 septembre 2020
Accueil | Société | Situation des heures supplémentaires à l’IPR-IFRA de Katibougou : Alou Fomba s’exprime sur le sujet

Situation des heures supplémentaires à l’IPR-IFRA de Katibougou : Alou Fomba s’exprime sur le sujet

Mr ALOU FOMBA, enseignant chercheur à l’IPR-IFRA de Katibougou, dans un entretien exclusif qu’il a bien voulu accorder au journal ‘’ Le Combat ‘’, qui fait état de la clairvoyance des heures supplémentaires à l’IPR-IFRA de Katibougou.

 

Au cours d’une interview réalisée par nos soins avec le Pr Alou Fomba, enseignant-chercheur à l’IPR-IFRA, il a expliqué

À l’en croire : « c’est lors d’une des réunions entre le Secrétaire général non seulement de l’IPR, mais aussi celui du SYNIN-SUP qui a suggéré qu’ils sont en train de voir avec le ministre pour voir comment allouer tous les enseignants du supérieur d’une prime forfaitaire pour remplacer les heures supplémentaires. C’est là où il y aura de la magouille parce qu’ils vont faire de telle sorte que ceux qui sont Professeurs puissent bénéficier plus que les assistants. Alors que, les assistants travaillent plus et dégagent plus d’heures supplémentaires, que les enseignants qui ne sont pas présents à l’école, mais qui sont dans d’autres structures. Ces derniers sont souvent recrutés à la fonction publique en qualité de professeurs d’enseignement supérieur et bénéficient beaucoup plus que ceux qui travaillent », a-t-il martelé.

Aussi, il a souligné que : « par rapport aux primes d’encadrement, un professeur a 125.000 FCFA alors qu’un assistant à 75.000 F CFA, avec plus de 50.000 f d’écart. Mais dans la pratique se sont les assistants qui encadrent plus. Même là où je vous parle le nombre d’étudiants que j’ai à encadrer est à peu près une vingtaine. Alors qu’il y a des professeurs qui prennent 125.000 F, ET qui n’encadrent aucun étudiant. Le ministre est un professeur d’enseignement supérieur qui ne donne pas de cours plus que moi, car je suis assistant. Donc c’est logique que je dégage plus d’heures supplémentaires que lui au moment où il va bénéficier plus que moi parce qu’il est professeur. Par contre, moi, je ne le suis pas. Ses collègues qui sont là-bas au niveau de son département sont aussi professeurs, chacun d’eux perçoit 125.000 F comme prime d’encadrement, mais ils encadrent qui ? »

Et de poursuivre : « moi j’encadre plus d’une vingtaine d’étudiants, mais on ne me donne que 75.000 F par mois. Ils veulent ramener cette même injustice par rapport aux heures supplémentaires, c’est là où je demande que ce poussin-là soit tué dans l’œuf ».

À suivre

Aïssétou Cissé

Malick Diancoumba

Voir aussi

TRANSITION POLITIQUE AU MALI : vers un bras de fer CNSP/CEDEAO ?

Comme il fallait s’y attendre, la CEDEAO aura pris le contre-pied des résolutions prises par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils