dimanche 11 avril 2021
Accueil | Economies | Session politique de la Revue Budgétaire Conjointe 2017 : Plus de 14 milliards de pertes causés par les fonctionnaires fictifs

Session politique de la Revue Budgétaire Conjointe 2017 : Plus de 14 milliards de pertes causés par les fonctionnaires fictifs

L’Hôtel El Farouk a servi de cadre à la session politique de la Revue Budgétaire Conjointe (RBC), organisée par le Secrétariat à l’Harmonisation de l’Aide (SHA), le jeudi 13 juillet 2017. Présidé par le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, la session a aussi enregistré la présence de nombreux ministres comme celui en charge de la Justice, Mamadou Ismaila Konaté, des Affaires Etrangères, Abdoulaye Diop ou encore des Affaires Foncières, Abdoulaye Bathily. Désormais ancré dans le calendrier budgétaire du Mali depuis de longues années, cette séance de travail réunissant gouvernement et PTF a été l’occasion de faire le point sur les principaux défis de l’heure en matière de finances. Des thématiques comme gouvernance vertueuse, répression et poursuite des auteurs de fraude et lutte contre la corruption ont rythmés les échanges. Par rapport à l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, le ministre Cissé dira qu’il est opérationnel depuis que ses membres ont prêté serment. Et ce, conformément aux textes qui règlemente ladite institution. Il a aussi tenu à déclarer que le président de la République a bel et bien fait sa déclaration des biens avant même la création de l’Office. Il expliquera également que le manque de siège pour l’institution ne saurait être un frein au travail de ses membres qui se sont déjà mis à la tâche. L’Ambassadeur du Canada, Marc André Fredette, membre important des PTF, tout en saluant l’immense travail de rigueur abattu par le ministre Boubou Cissé, regrette quelque part que les efforts consentis dans le domaine d’une gouvernance vertueuse restent inconnus du grand public malien. Pour lui, il est important que le malien lambda sache que l’Etat a non seulement la volonté politique de lutter contre toutes pratiques contraires à l’orthodoxie financière et qu’il y parvienne, peu ou prou. Quant au ministre de la Justice, Garde des sceaux, il a dans son intervention, fait quelques révélations faisant étalage de l’ampleur des mauvaises pratiques financières dans l’Administration publique. Ainsi, selon lui, plus de 12 000 fonctionnaires fictifs ont été recensés dont près de 9000 pour le seul ministère de la Défense. Une pratique qui a couté aux finances de l’Etat plus de 14 milliards de F CFA. En rebondissant sur les propos de l’Ambassadeur du Canada, il dira qu’il souhaite bien communiquer sur les avancées de l’Etat en matière de lutte contre la corruption mais que souvent, présomption d’innocence oblige, il est tenu de garder le silence surtout face à des dossiers encore en cours à la Justice.
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Beurre de karité : La future matière industrielle  

  La filière de beurre de karité, comme celles de la mangue et de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils