dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Saccage et démolition des biens sur un domaine privé près de la forêt classée de Faya: Hamady Kindy Bathily donne sa version des faits et porte plainte contre X  
DCIM100MEDIADJI_0397.JPG

Saccage et démolition des biens sur un domaine privé près de la forêt classée de Faya: Hamady Kindy Bathily donne sa version des faits et porte plainte contre X  

 

L’opérateur économique, Hamady Kindy Bathily, propriétaire d’un domaine d’environ 90 hectares de terres se dit être victime de saccage et démolition sur ses lieux alors qu’il dispose des titres fonciers délivrés par les autorités compétentes de notre pays. Mais, en plus, son domaine ne se trouve pas dans la forêt classée de Faya, contrairement à ce que disent les autorités relayées par certains médias.  

Présent à Zantiguila, jeudi 26 août 2021, dans le cadre de la journée de reboisement dans la forêt classée de Faya initiée par la Société malienne de gestion forestière (Somagefort) en collaboration avec la direction régionale des Eaux et forêts, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné, a été informé  du morcellement de certains espaces dans la forêt classée de Faya. Ces morcellements portent sur plus de 100 hectares au total. En colère, le ministre a promis une réaction du gouvernement pour lutter contre ce fléau. L’occasion était aussi bonne pour le ministre Koné d’annoncer que l’affaire est désormais entre les mains de la justice pour trancher.

L’incompréhension, malgré cette assurance, c’est que le ministre n’a pas daigné attendre le verdict du tribunal de Fana, avant de passer à l’action. Le  samedi 25 septembre, Modibo Koné a ordonné la destruction des installations de l’opérateur économique, Hamady Kindy Bathily. Toutes ses installations sur le site ont été démolies. Il s’agit, notamment des forages, des plaques de titres fonciers et des bâtiments. Le ministre est-il à la fois plaignant et juge? Pourquoi cette précipitation ?

Si le ministre avance la thèse d’une occupation illégale du domaine de la forêt classée de Faya pour ordonner le saccage et la démolition, la victime parle plutôt d’un abus de pouvoir pour plusieurs raisons. D’abord, l’opérateur économique précise que le site n’est pas dans le domaine de la forêt classée de Faya et que les limites sont visibles sur la cartographie des parcelles et la forêt classée. Aux dires de M. Hamady, les agents du domaine et cadastres ont œuvré dans ce sens et l’ancien gouverneur de la région de Koulikoro, général de brigade Débérékoua  Soara, a même donné avis favorable à travers l’arrêté N°20-00248/GRKK-DOM. Ensuite, Hamady Kindy Bathily dispose des titres fonciers dûment délivrés par les autorités maliennes compétentes pour le site.  Il s’agit,  entre autres de : TF N°1143 SPF (5HA 00A 00CA) ; TF N°1144 SPF (5HA 00A 00CA) ; TF N°1140 SPF ((5HA 00A 00CA) ; TF N°1169 SPF  (5HA 25A 06CA) ; TF N°1171 SPF (5HA 50A 11CA) ; TF N°1178 SPF (5HA 25A 06CA) ; TF N°1166 SPF (5HA 26A 06CA) ; TF N°1150 SPF (5HA 37A 00CA)…

Et, enfin, la justice n’a toujours pas tranché dans cette affaire pour annuler ces titres fonciers qui demeurent valables jusqu’à preuve du contraire. En ceci, aucune autorité soit elle, ne peut se prévaloir de son propre pouvoir pour se faire justice sans se munir d’une décision de justice. Pour l’opérateur économique, cet acte de démolition et de saccage de ses installations organisé par les agents des eaux et forêts avec à leur tête, le directeur des eaux et forêts Aboubacar Coulibaly ignorant complètement ces arguments dénote tout simplement d’un abus de pouvoir dû au fait que les concernés auraient un agenda bien caché qui leur a permis de tromper la vigilance du ministre pour lui faire croire qu’ils font du bon travail.

Toutefois, Monsieur Hamady Kindy Bathily reconnaît la volonté des nouvelles autorités de la transition de rendre la justice dont le peuple a soif depuis longtemps. Cependant, celle-ci ne pourrait et ne devrait pas être faite à double vitesse, ignorant complètement les règles élémentaires dans la procédure. En la matière, il convient de rappeler que l’administration publique est une continuité et nul ne peut remettre en cause des actes ou des décisions de l’administration précédente sans une décision de justice.

Malheureusement, il semble que les tenants et aboutissants de ce saccage et démolition voudraient  tout simplement surfer sur l’ignorance des autorités, en l’occurrence du ministre de l’Environnement qu’ils ont induit en erreur, et l’opinion afin de mettre en œuvre leur plan machiavélique en méditation depuis fort longtemps.

De sources concordantes affirment la volonté de certains agents des Eaux et forêts de morceler et brader une partie de la forêt elle-même, mais n’ayant pas d’arguments et de moyens pour y parvenir, il fallait s’attaquer au domaine d’un paisible citoyen tel M. Hamady Kindy Bathily pour se faire un nom au sein de l’opinion, surtout en cette période où la chasse contre les délinquants fait rage dans le pays. Ainsi, ils pourront passer à l’acte 2, celui du morcellement du domaine privé et de la forêt elle-même.

L’on rappelle que, si justice doit y avoir, le ministre de l’Environnement devrait également auditer cette forêt, car des cas de coupure anarchique d’arbres pour la fabrication du charbon de bois y seraient bien signalés, la Faya, selon les dires, ne porte désormais que le nom, car vide de son écosystème. On peut à loisir s’interroger sur le rôle des agents sur place désormais. Font-ils la protection ou la promotion de la coupure des arbres dans cette forêt ?

De toute évidence, pour la manifestation de la vérité, M.  Hamady a déjà engagé un huissier pour les constats  afin d’évaluer les dégâts causés par les agents des Eaux et forêts. De plus, il a aussi porté plainte contre  X au tribunal de première instance de Fana pour abus de pouvoir et atteintes aux biens privés.

Nous y reviendrons.

Bourama KEÏTA  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils