dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Société | Révision constitutionnelle : Un des pionniers de la Démocratie malienne parle

Révision constitutionnelle : Un des pionniers de la Démocratie malienne parle

Une des figures emblématiques de la Révolution du 26 mars 91, Me Mountaga Tall livre son avis personnel relatif à la tenue du vote référendaire en perspective et qui a déjà fait couler trop salive.

Me Mountaga Tall dispose d’un parcours historique avec 25 ans de plein de combat pour la liberté, pour l’instauration du multipartisme intégral et la participation sans exclusive de tous les citoyens à la gestion démocratique du pays.

Au moment où les spéculations politiciennes, les accusations gratuites et la mauvaise information font leur beau jour, il monte au créneau pour inviter les uns et les autres à plus de sens élevé du Patriotisme et de la Responsabilité.

Le charisme de l’Homme politique vertueux, le combattant infatigable, qui a été sur tous les fronts pour l’avènement de l’ère démocratique au Mali, ayant permis le Mali de connaître l’Etat de droit, le pluralisme politique et la liberté d’expression.

Toujours méthodique et précis dans ses analyses.

« Un débat divise aujourd’hui les Maliennes et les Maliens….

Celui du NON sous une appellation (AN TE A BANNA que l’on peut traduire par « Nous refusons ; Terminé !) …

Et le camp du OUI (AN SON NA « Nous sommes d’accord »)….

Je suggère :

1- Amener les faucons des deux camps, notamment du camp du OUI à plus de retenue, à moins d’invectives voire d’injures. N’oublions jamais qu’il ne s’agit que d’un débat entre frères et sœurs du Mali. Je sais (car je connais et respecte les leaders) que ces maximalistes ne sont pas mandatés pour tenir certains propos. Mais ils ternissent l’image de leur camp. Ils doivent être recadrés voire encadrés.

2- Le Président de la République, pour la quiétude et la paix sociales, pour la cohésion nationale, pour la nécessité de corriger certaines erreurs matérielles décide, en toute souveraineté, de renvoyer le texte devant l’Assemblée Nationale pour une seconde lecture….

3- Concomitamment à cette démarche institutionnelle pourraient s’amorcer des consultations moins formelles avec une équipe que désignerait le Premier ministre et qui pourrait être conduite par un parfait connaisseur de l’Etat, de ses contraintes, arcanes et exigences…..

4- Ce Comité listera :

  • Les avancées incontestables que tous reconnaissent et acceptent ;
  • Les points contestés faciles à surmonter et ils sont nombreux ;
  • Les points de contestation majeure à discuter et à aplanir ; ils sont peu nombreux ;
  • Le moment propice à la consultation référendaire.

5- Aux termes de ces débats le Président de la République prendrait la mesure qui lui semblerait la plus appropriée : retirer le projet ou le soumettre à referendum avec l’adhésion à priori du plus grand nombre. Rien ne devrait d’ailleurs au terme d’un tel exercice s’opposer au référendum.…».

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils