mardi 27 octobre 2020
Accueil | Art & Culture | REUNION DES DONATEURS POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE DANS LES CONFLITS ARMES : Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, une amazone pour le rayonnement de la culture malienne

REUNION DES DONATEURS POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE DANS LES CONFLITS ARMES : Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, une amazone pour le rayonnement de la culture malienne

Après les Sports, la Culture vient en seconde position des secteurs qui marchent les mieux sous IBK. Et cela, en dépit de la grande insécurité au nord et au centre du pays. Du Festival sur le Niger à Ségou, à celui du Balafon à Sikasso en passant par le festival du DONSO N’GONI. Avec très peu de moyens, le département fait briller la culture malienne grâce à la détermination de la ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Après les différents festivals, le département est plus que jamais au four et au moulin pour, non seulement, réussir le pari de l’organisation de la Biennale artistique et culturelle, mais aussi et surtout, pour la protection du patrimoine menacé par les conflits armés. D’où la participation remarquable de Mme la ministre de la Culture à la réunion des donateurs à l’occasion du lancement de l’alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les conflits armés.

Tenue au musée du Louvre à Paris le 20 mars 2017, la réunion des donateurs à l’occasion du lancement de l’alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les conflits armes a réuni de nombreux pays dont le Mali. Tous se sont engagés à aider les pays en conflits pour la protection de leur patrimoine en péril. Inscrite dans la continuité de la conférence internationale sur la protection du patrimoine Culturel en péril, organisée à Abu Dhabi, cette réunion a marqué le début de la mise en œuvre effective et concrète des mesures annoncées en décembre 2016, notamment pour la mise en place du fonds international, dénommé « Alliance internationale pour la protection du Patrimoine dans les zones en conflits ». Ce fonds, créé le 3 mars 2017 à Genève, sous la forme d’une fondation publique-privée, par la France et les Emirats Arabes Unis, servira à financer des actions préventives ou d’urgence, de lutter contre le trafic illicite de biens culturels et de participer à la restauration des biens culturels endommagés. La réunion a regroupé les Etats donateurs et des Etats témoins de destruction du patrimoine à valeur universelle comme le Mali, l’Irak et l’Afghanistan et des mécènes privés et des personnalités qualifiées pour siéger au conseil du fonds. Ce qu’il faut noter au cours de cette réunion, c’est l’engagement des donateurs qui ont déboursé un peu plus de 75 millions de dollars soit plus de 37 milliards 500 millions de F CFA, tout en promettant d’en faire plus. Il faut rappeler qu’au cours de cette réunion, de nombreux pays dont la Chine, la Corée du Sud et la Fondation Andrew MELLON des Etats Unis d’Amérique ont pris l’engagement d’aider les pays touchés par les conflits armés dont le Mali, l’Irak et l’Afghanistan.

En définitive, le Mali s’est dit prêt à mettre à la disposition du futur conseil d’administration de l’Alliance son expérience et son expertise. En marge de la réunion des donateurs, Madame le Ministre de la Culture, a pris part au lancement de la saison culturelle de la ville de Paris à l’invitation de son homologue française Audrey AZOULAY.
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION « 60 DE CRÉATIVITÉ MALIENNE » : pporter des appuis constants au secteur de la culture afin de la faire connaitre universellement

Le Secrétaire général du ministère de la Culture a présidé la cérémonie d’’ouverture du Vernissage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils