lundi 28 septembre 2020
Accueil | Société | Restés jusqu’hier matin à la Place de l’Indépendance : Les manifestants du M5-RFP dispersés à coup de gaz lacrymogènes

Restés jusqu’hier matin à la Place de l’Indépendance : Les manifestants du M5-RFP dispersés à coup de gaz lacrymogènes

Les forces de maintien de l’ordre ont dispersé tôt hier, mercredi 12 août 2020 matin, les manifestants qui ont passé leur première nuit au boulevard de l’indépendance de Bamako pour demander la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Une première dans l’histoire du Mali. Des manifestants en colère ont installé leurs nattes et moustiquaires pour dormir sur place.

Les leaders M5-RFP ont veillé aux côtés des jeunes. Certains ont apporté à manger pour galvaniser les protestataires du régime d’IBK. Sur les images la nuit, l’on voyait Modibo Sidibé, Mountaga Tall, Me Mohamed Ali Bathily, Nouhoum Sarr, Me Demba Traoré, Cheick Oumar Sissoko… Mais le sit-in n’a pas duré longtemps comme le prévoyaient les contestataires avec l’intervention matinale des forces de l’ordre.
Vers 7h30 le boulevard a été envahi par les forces de l’ordre. Policiers et gendarmes ont remplacé les manifestants et surveillent les lieux où les militants du M5 RFP ont passé leur première nuit.
Selon un jeune du M5 RFP contacté au téléphone « ils nous ont gazés ce matin. C’était prévisible. Mais le fait que les gens ont passé la nuit sur place déjà c’est un signal fort pour le régime en place ».
Ce mouvement rappelle à certains Maliens la place Tahrir en Égypte où les Égyptiens ont passé des jours jusqu’à faire tomber le régime de l’époque. Mais le cas du Mali n’a duré que moins de 24 heures.
À 8h30, il n’y avait aucun manifestant à la Place de l’Indépendance. La sécurité quadrille le boulevard jusqu’au lieu où était placée la tribune des officiels du M5 RFP.
Cependant, certains manifestants réfractaires au régime étaient bien visibles au pied du monument de l’indépendance. Des plastiques d’eau, des ordures et d’autres saletés laissent voir le souvenir des manifestants remplacés par gendarmes et policiers cagoulés.
Ces manifestations du M5-RFP se sont déroulées au moment où une délégation de la CEDEAO séjourne au Mali. Elle est revenue pour « suivre de la mise en œuvre des recommandations issues du dernier sommet extraordinaire des Chefs d’État de l’Organisation sur la situation au Mali ».
Goodlock Jonathan, médiateur de la CEDEAO dans cette crise, est attendue aujourd’hui chez « le Chérif de Nioro » pour demander son implication à trouver une solution.
« Nous allons nous réorganiser et entreprendre d’autres actions. La désobéissance civile va se poursuivre », c’est ce que déclare la jeunesse M5-RFP. Selon le chargé de communication de la CMAS, « l’action répressive des agents de sécurité n’entame en rien » leur détermination.
Quelle nouvelle stratégie le M5 RFP va-t-il donc adopter, c’est l’interrogation ?
Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

RECONSTRUCTION DE L’ARMEE MALIENNE : le grand défi de la renaissance !

Les Maliens doivent se souvenir du sang versé par les leurs pour la défense de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils